•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ABC des semis en quatre questions

L'ABC des semis
Radio-Canada

Vous aimeriez faire vos semis, mais ne savez pas par où commencer. Johanie Bilodeau a préparé cet ABC des semis avec Mathieu Ouellette de la Pépinière Boréalis.

JB : Quelle est la meilleure période pour semer ?

MO : Ici, on est au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il faut s’assumer. On n’est pas comme à Montréal, on a pratiquement un mois de décalage avec eux. La période des semis n’est pas la même. Présentement, si les gens veulent commencer quelque chose, il y a les piments, les poivrons, les cerises de terre, le céleri et les poireaux. Ce sont les quatre que j’approuve pour le mois de mars. Sinon, on est vraiment dans le 15 avril pour les tomates. Sinon, c’est vraiment trop tôt et les plants vont avoir de la misère à s’acclimater quand on va les sortir à l’extérieur.

Mathieu Ouellette et Johanie Bilodeau en entrevue dans une serre.Mathieu Ouellette conseille d'utiliser un dôme mais de le retirer quelque temps avant de planter les semis dans le sol. Il faut laisser les semis s'acclimater à une température moins tropicale. Photo : Radio-Canada

JB : De quoi a-t-on besoin pour faire nos semis ?

MO : Première chose, ça prend des contenants. Moi, je conseille aux gens de ne pas acheter de contenants, on peut vraiment réutiliser toute sorte de choses qu’on a à la maison : des contenants de lait, des pots de yogourt etc. Après ça, on a besoin de terre. Évidemment, la terre doit être légère. Ça prend de la terre à contenants. Ça prend une terre [qui permet à] l’humidité d'entrer dedans, mais pas trop. Souvent, la terre va être très, très sèche. Il faut l’humecter avant de la mettre dans le contenant. Là, il faut semer. Et là, le nombre de semences à mettre ? Il faut toujours se demander ce que l'on veut au final. Si on veut un plant de tomates, on met juste un plant de tomates. On ne veut pas une talle de tomates.

Des graines dans une main ouverte.Pour réussir ses semis, il faut planter des le nombre de graines en fonction du résultat espéré. Photo : Radio-Canada

JB : Est-ce que la transplantation est difficile ?

MO : C’est sûr qu’il faut leur laisser une acclimatation. On ne les met pas directement au soleil. On peut les transférer à l’ombre. Plus le plant est gros, il doit s’acclimater. Il va falloir aussi donner de l’engrais dans le potager. On parle de compost et de fumier de poules qui sont intéressants.

JB : Certains légumes sont-ils plus faciles à semer que d’autres ?

MO: Les choses qui sont faciles : les fines herbes, le basilic, ça germe très, très facilement, le persil aussi. Les tomates, c’est un must. Et comme je dis tout le temps, les jardiniers c’est de l’essai-erreur. C’est comme ça qu’on apprend. Le climat, on ne sait pas du tout de quoi il va ressembler chaque année. Vous allez avoir des choses qui vont bien aller, des choses qui vont moins bien aller. C’est ce qui fait le bonheur de jardiner, on ne sait pas à quoi s’attendre chaque saison.

Saguenay–Lac-St-Jean

Jardinage