•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loud remporte le Juno de l'album francophone de l'année

Le rappeur Loud lors de son discours de remerciements à la cérémonie des prix Juno.
Le rappeur Loud a remporté le Juno du meilleur album francophone de l'année. Photo: La Presse canadienne / Geoff Robins
Radio-Canada

Le rappeur Loud continue de décrocher les grands honneurs pour son album Une année record, qui a récolté samedi soir le prix du meilleur album francophone au gala hors d'ondes des Junos, une soirée pour récompenser le meilleur de la musique au pays.

Il se mesurait dans cette catégorie à Hubert Lenoir, Philippe Brach, Tire le Coyote et Coeur de pirate, avec qui il doit partager la scène demain soir, lors de la soirée officielle des prix Juno.

Devant les membres de l'industrie, rassemblés pour l'occasion à London, en Ontario, le rappeur québécois a remercié son label, Joy Ride Records.

Loud, qui avait déjà remporté l'album hip-hop de l'année à l'ADISQ, en 2018, pour Une année record, continue donc de récolter les trophées. En 2018, sa pièce 56K avait remporté le prix de la chanson SOCAN.

Avant lui, le duo montréalais Milk & Bone a aussi été couronné dans la catégorie de l'album de musique électronique de l'année avec Deception Bay.

« Un merci spécial à Montréal et au Québec, c’est la maison, et sans vous tout ça ne serait pas possible », a lancé en français Laurence Lafond‐Beaulne.

Sa complice, Camille Poliquin, a tenu à saluer les autres femmes nommées dans cette catégorie, mais aussi dans toutes les autres catégories du gala cette année. « Nous sommes extrêmement honorées », a-t-elle ajouté.

Milk & Bone a ainsi mis la main sur son deuxième prix Juno en carrière, après avoir été sacré Révélation de l'année (groupe) en 2016.

Shawn Mendes, grand gagnant de la soirée

C'est toutefois le chanteur Shawn Mendes qui a raflé le plus de statuettes, en repartant avec les prix de l'artiste de l'année, de chanson de l'année pour In My Blood et d'album pop de l'année.

L'artiste originaire de l'Ontario a ravi ce dernier titre à Hubert Lenoir, qui était aussi en lice dans cette catégorie.

Shawn Mendes n'était toutefois pas de la partie, samedi soir : il se trouvait au Danemark, en pleine tournée européenne.

Fidèle à son habitude, Hubert Lenoir a livré une performance déchaînée. Invité à chanter au gala hors d’ondes, le jeune chanteur est reparti bredouille dans les deux catégories dans lesquelles il était nommé. Il aura toutefois la chance de se rattraper dimanche, lui qui est en lice pour l’album de l’année.

Un homme aux yeux maquillés, portant une seule boucle d'oreille et un chandail rayé avec des fleurs et des oiseaux tient un micro.Hubert Lenoir, en nomination dans trois catégories cette année, a livré une prestation lors du gala hors d'ondes des Junos. Photo : La Presse canadienne / Geoff Robins

Au cours de la soirée, le prix de l'album de musique autochtone de l'année a été remis au chanteur d'opéra Jeremy Dutcher pour Wolastoqiyik Lintuwakonawa.

Dans son discours de remerciements, le ténor en a profité pour souligner la faible représentation autochtone dans toutes les catégories des Junos.

« La représentation, c'est important, mais nous n'avons pas à être isolés, a-t-il déclaré. Et j'espère que ce sera la dernière année ainsi. »

La remise des prix Juno se poursuit dimanche soir. La chanteuse Sarah McLachlan doit en assurer l'animation.

D'autres prix Juno remis samedi :

Révélation de l’année (groupe)
The Washboard Union

Album rock de l’année
Rally Cry – Arkells

Album adulte contemporain de l’année
Love – Michael Bublé

Album de musique du monde de l’année
Rapadou Kreyol – Wesli

Album de musique métal/hard de l’année
The Wake – Voivod

Album adulte alternatif de l’année
Earthtones – Bahamas

Album de jazz de l’année
Old Soul – Robi Botos

Album de blues de l’année
Miles To Go – Colin James

Musique

Arts