•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bannis du ciel, des Boeing 737 MAX d'Air Canada sont entreposés à Trois-Rivières

Cinq avions Boeing 737 MAX de la flotte d’Air Canada seront entreposés pour au moins trois semaines à l’aéroport de Trois-Rivières.
Cinq avions Boeing 737 MAX de la flotte d’Air Canada seront entreposés pour au moins trois semaines à l’aéroport de Trois-Rivières. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Cinq avions Boeing 737 MAX de la flotte d'Air Canada sont arrivés à l'aéroport de Trois-Rivières vendredi. Ils y seront entreposés pour au moins trois semaines.

Les appareils ont été interdits de vol jusqu’à nouvel ordre au Canada et dans de nombreux pays à travers le monde, à la suite de l’écrasement de l’un d’eux en Éthiopie dimanche dernier.

Le transporteur Air Canada a ainsi décidé de clouer ses appareils au sol au moins jusqu’au 4 avril.

Quatre des cinq appareils entreposés à Trois-Rivières proviennent de Toronto et l’autre, de Montréal. Air Canada compte 24 Boeing 737 MAX dans sa flotte.

Transports Canada a dû donner l’autorisation au transporteur aérien de faire décoller ces avions et de les faire atterrir à Trois-Rivières.

Selon l’expert en aviation Jean Lapointe, l'aéroport de Trois-Rivières a été choisi pour héberger les appareils en raison de l’espace physique disponible sur les voies de circulation asphaltées et la réputation de la société AAR, qui effectue l’entretien des appareils.

On parle de cinq [avions] et on nous dit qu'il y aurait de la disponibilité pour en recevoir peut-être le double ou le triple, indique-t-il.

Des voyageurs inquiets

Depuis que les Boeing 737 Max ont été cloués au sol dans plusieurs pays, certains voyageurs s’inquiètent des impacts que la situation pourrait avoir sur leurs déplacements.

L’agence Voyages arc-en-ciel de Trois-Rivières indique avoir reçu quelques appels de clients inquiets. Mais l'entreprise se fait rassurante, et précise que les compagnies aériennes avisent les agences pour leur indiquer les changements d'horaire.

Le conseiller Normand Doucet précise que seuls quelques changements mineurs sont survenus en lien avec cette histoire au cours des derniers jours.

Avec les informations de Laurence B. Lemaire

Mauricie et Centre du Québec

Transports