•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse du prix des permis de chasse et de pêche : de nouveaux adeptes espérés

chasseur

Des chasseurs se promènent dans la forêt à la recherche de petits gibiers.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Flavie Villeneuve

Les permis de chasse au petit gibier et les permis de pêche coûteront moins cher. La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) espère que cette action attirerera de la relève dans les deux sports.

Les membres de la fédération régionale se sont rencontrés samedi, lors d'un congrès annuel, en présence du président provincial Marc Renaud.

L’organisme pense que la diminution des prix des permis pourrait aider à résoudre le problème de relève.

On parle de petits gibiers. C'est la porte d'entrée pour initier les nouveaux chasseurs et la pêche, c'est une activité familiale. En ramenant les coûts de façon abordable, j'espère qu'on va retrouver les gens qu'on avait perdus dans les dernières années, affirme Marc Renaud.

Un homme parle devant une salle.

Des dizaines de personnes ont participé au congrès annuel qui se déroulait à Alma.

Photo : Radio-Canada

Pour la saison 2019-2020, le prix des permis passera de 24,82 $ à 21,01 $ pour le droit de chasse au petit gibier et de 30,89 $ à 22,79 $ pour le permis de pêche.

Il s’agit donc de baisses respectives de l’ordre de 26 % pour la pêche et de 15 % pour la chasse.

Toutefois, la fédération apprécie en demi-teinte cette réévaluation des tarifs, car les permis de chasse pour le gros gibier sont en hausse.

On trouve ça contradictoire, admet Gilles Brassard, président de la section régionale de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, qui reste soucieux de la pérennité des sports.

Changement de présidence

Le congrès était aussi l'occasion pour Gilles Brassard de dévoiler son successeur à la présidence de la Fédération régionale. Michel Bouchard, qui occupait le poste de secrétaire, prendra sa relève.

J'ai une belle relève pour nos dossiers à la fédération, confie M. Brassard, après près de 40 ans d'implication bénévole au sein de l'organisme.

Saguenay–Lac-St-Jean

Chasse et pêche