•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Intrépide en demi-finale pour la première fois depuis 2008

Un homme dessine sur un tableau blanc devant des joueurs de hockey agenouillés.
L'entraîneur-chef de l'Intrépide de Gatineau, Martin Lafleur, explique un exercice à ses joueurs pendant un entraînement. Photo: Radio-Canada / Kim Vallière
Kim Vallière

À 24 heures du match le plus important de leur saison, les joueurs de l'Intrépide de Gatineau étaient encore sur la glace pour peaufiner leurs stratégies en vue de la demi-finale de la Ligue Midget AAA du Québec (LHMAAAQ), qui aura lieu dimanche après-midi.

Ils savent que chaque petit détail pourrait faire la différence contre les puissants Cantonniers de Magog. Ces derniers n’ont perdu que trois parties en temps réglementaire pendant la saison régulière.

On sait qu’ils ont une force de frappe incroyable, raconte d’entrée de jeu l’entraîneur-chef de l’Intrépide, Martin Lafleur. Mais toute l’année, on a confondu les sceptiques.

On a une gang de gars qui se tient ensemble et qui y croit.

Martin Lafleur, entraîneur-chef de l'Intrépide

L’Intrépide a balayé les Gaulois de Saint-Hyacinthe, mercredi, pour accéder au carré d’as de la LHMAAAQ pour la première fois en 11 ans.

C’est motivant de peut-être pouvoir réécrire l’histoire cette année, mentionne l’attaquant Marc-Olivier Racine-Roy, le sourire aux lèvres. C’est sûr que ça va être difficile et que les matchs vont se jouer sur pas grand-chose. Chaque erreur va être coûteuse.

Voilà pourquoi les entraîneurs de l’Intrépide ont interrompu l’entraînement à de nombreuses reprises, samedi avant-midi. Ils veulent s’assurer que les joueurs de l’équipe sauront comment se comporter dans certaines situations, particulièrement en défense.

L’Intrépide et les Cantonniers ont croisé le fer à trois reprises cette saison. Magog a remporté deux duels, dont un en prolongation.

C’est une équipe qui a beaucoup d’habiletés. Ils ont une très bonne attaque et de bons défenseurs, mais je pense que si on est physique, ils vont avoir plus de difficulté parce qu’on est capables de contrer ce qu’ils font, explique le défenseur Timothy Cousineau.

Miser sur l'esprit d'équipe

L’arme pas si secrète de l’Intrépide? La cohésion qui existe au sein du groupe. On est vraiment une équipe soudée. On est tous amis, c’est quelque chose de spécial. Je n’avais jamais vu ça, mentionne le joueur de 16 ans.

Son coéquipier en rajoute : On part toujours en retard d’ici, les entraîneurs sont obligés de nous demander de partir parce qu’ils veulent aller chez eux et passer du temps avec leur famille. Nous autres, on veut toujours être ensemble, dit en riant Marc-Olivier Racine-Roy.

L'étiquette de négligés

L’horaire de la série demi-finale mettra l’Intrépide à l’épreuve. Les Gatinois reviendront en Outaouais après la première rencontre dimanche après-midi, avant de retourner à Magog mardi, pour la deuxième partie.

Ce sont des circonstances qu’on ne contrôle pas.

Martin Lafleur, entraîneur-chef de l'Intrépide

Même si sa troupe a terminé au premier rang de la division CCM et au troisième rang du classement général, elle ne fait pas figure de favorite dans son duel contre les Cantonniers, qui ont obtenu 20 points de plus que l’Intrépide.

C’est ce qu’on a répété aux joueurs toute l’année. Nous, on ne peut pas juste s’asseoir et se fier à notre talent, il faut s’assurer de travailler plus fort à chaque jour, insiste l’entraîneur-chef, lorsque questionné sur l’étiquette de négligés qui pourrait être associée à ses joueurs.

Ces derniers acceptent l'étiquette. Ils espèrent causer la surprise et, en même temps, inscrire leur nom dans le livre d’histoire de l’Intrépide.

Ottawa-Gatineau

Hockey midget