•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attentat à Christchurch : le bilan grimpe à 50 morts

L'attentat contre deux mosquées néo-zélandaises a fait un total de 50 morts et une cinquantaine de blessés.

Photo : Getty Images / Marty Melville

Radio-Canada

Le commissaire de la police néo-zélandaise a confirmé dimanche (heure locale) que le bilan de l'attentat contre deux mosquées de la ville de Christchurch a grimpé à 50 morts.

En conférence de presse, les autorités ont précisé qu'un mort supplémentaire avait été découvert lors du déplacement des corps hors des mosquées.

« C'est avec tristesse que j'ai été informé que le nombre de personnes qui ont péri dans cette attaque s'est alourdi à 50 », a indiqué Mike Bush, commissaire de la police néo-zélandaise.

Il a ajouté que 36 personnes demeuraient hospitalisées, dont deux dans un état jugé critique.

De plus, il a été confirmé que les deux autres personnes arrêtées dans la foulée de l'attentat de vendredi dernier ne seraient pas impliquées dans celui-ci.

Un des deux a été libéré tandis que l'autre fera face à des accusations relatives à la possession d'une arme à feu.

Brenton Tennant, le tireur présumé, fait face à des accusations de meurtre. Il a comparu samedi (heure locale). Il restera en détention jusqu'à une prochaine audience fixée au 5 avril.

Des proches de Tarrant, qui résident dans la ville australienne de Grafton, ont contacté la police après avoir été mise au courant de l'attaque. Ils collaborent à l'enquête, ont annoncé les autorités locales.

Le suspect a passé peu de temps en Australie au cours des quatre dernières années et n'a commis que des infractions mineures au code de la route.

Attentats dans deux mosquées de la Nouvelle-Zélande

Selon l'envoyée spéciale de Radio-Canada, Anyck Béraud, le domicile de Brenton Tennant a déjà été fouillé par les policiers.

Des accusations supplémentaires pourraient être déposées contre le suspect, selon la police.

La journée de samedi a été marquée par de nombreux gestes de recueillement de la part de Néo-Zélandais.

Trois collectes de fonds ont d'ailleurs été mises en place pour aider les familles des victimes et ont déjà permis de récolter des sommes considérables.

Les autorités conseillaient toujours aux musulmans d'éviter de se rendre dans les mosquées.

Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et Associated Press

Terrorisme

International