•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De vibrants au revoir à l’artiste Joe Fafard ainsi qu’à l’homme qu’il était

Revivez l'émission de radio diffusée dimanche pour rendre hommage à Joe Fafard
Audrey Paris

Les hommages à l'endroit du sculpteur saskatchewanais de renommée internationale Joe Fafard n'ont pas tardé après l'annonce de son décès, samedi. Au cours de la journée, de nombreuses personnes ont souligné la carrière et la vie de cet homme reconnu pour sa générosité et son grand talent.

En entrevue sur les ondes de CBC, un grand ami de l’artiste et sculpteur lui-même, le Saskatchewanais Victor Cicansky, a mentionné à quel point Joe Fafard était une inspiration. Il se considérait comme étant un homme ordinaire. Mais il était extraordinaire dans de nombreuses facettes, a ajouté celui qui a connu M. Fafard au début des années 1970.

Nous nous sommes rencontrés à l’Université de Regina. Nous avions tous les deux les cheveux longs et une barbe, raconte M. Cicansky. Il précise que, jusqu’à tout récemment, des personnes continuaient de le confondre avec Joe Fafard : On était soudé par les hanches.

Sculpture représentant le buste du peintre Vincent Van Gogh, peinte avec le style de Van Gogh. La pièce intitulée Vincent No.4 de l'artiste Joe Fafard à l'entrée des bureaux de Radio-Canada à Regina. Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Victor Cicansky explique que Joe Fafard était malade depuis un moment. Mardi dernier, il s'est rendu avec un autre grand ami et artiste, Wilf Perreault, à la résidence de M. Fafard, à Lumsden, au nord de Regina. C’étaient des moments difficiles. Il avait toujours un sens de l’humour. Il était même encore en train de donner des conseils à son assistant pour qu’il poursuive une oeuvre en cours, souligne M. Cicansky.

Il raconte avoir regardé une vidéo avec Joe Fafard et Wilf Perreault. Cet enregistrement montre le sculpteur fransaskois chantant avec l'auteur-compositeur-interprète francophone Michel Lalonde. D'après Victor Cicansky, tout le monde a ri parce que c’était une nouveauté pour eux de voir que Joe Fafard pouvait chanter.

Ses oeuvres sont toujours là et ne seront jamais oubliées.

Victor Cicansky, sculpteur canadien

L’artiste en arts visuels Anne Brochu Lambert, qui a connu Joe Fafard comme ami et comme collègue, parle d’un choc. Elle offre ses pensées à la conjointe du sculpteur ainsi qu'à ses enfants, qui perdent un père.

Il a eu une influence sur beaucoup d’artistes de la communauté. C’est un homme très généreux, un homme qui a mis de l’avant beaucoup d’outils qui ont par la suite servi aux autres, souligne-t-elle.

Selon Anne Brochu, ce qui l’a frappée chez Joe Fafard, c’est son sens de l’innovation et sa capacité à se réinventer. Il s’inscrit dans un mouvement qui s’appelle le régionalisme. Il était un peu irrévérencieux. C'est un artiste qui a fait beaucoup de portraits pour faire une critique sociale.

Deux chevaux en bronze un face à l'autreDes sculptures de plus petites tailles réalisées par Joe Fafard (archives) Photo : Radio-Canada / Audrey Paris

Lors d'une entrevue à ICI RDI, la directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, Nathalie Bondil, a mentionné que la carrière du sculpteur a pu enchanter toutes les générations, avec ses thèmes agricoles qui racontent sa vie à la ferme. Elle a ajouté que c'est un des très grands sculpteurs canadiens qui a été inspiré par des traditions folk, mais en même temps dans un univers pop.

Des hommages venus de partout

Un grand nombre de personnes ont utilisé les réseaux sociaux pour dire à quel point Joe Fafard avait marqué leur vie et l’art au Canada. D’autres ont raconté des anecdotes et des témoignages.

Joe Fafard avait une sensibilité pour les peuples des Premières Nations. L’auteur de Saskatoon Paul Seesequasis a été triste d’apprendre son décès.

Il est également une fierté pour la communauté francophone, comme le souligne la Fransaskoise et ancienne présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, Marie-France Kenny.

« La contribution de Joe Fafard au rayonnement de la province et de la communauté fransaskoise est indéniable, a ajouté dans un communiqué Denis Simard, le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise. Son travail et sa personnalité sont devenus des sources de fierté. »

La classe politique a aussi souligné cette disparition. Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a écrit que les oeuvres de l'artiste ont marqué la vie de nombreuses personnes, en ajoutant que son travail est visible dans le bureau du premier ministre.

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, a parlé d’un artiste au talent incroyable.

La Fransaskoise Christiane Guérette - qui souhaite représenter le Parti saskatchewanais aux prochaines élections - souligne l'apport de l'artiste à sa communauté.

Sur le plan national, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile et député de Regina-Wascana, Ralph Goodale, a lui aussi tenu à rendre hommage au sculpteur.

Né en 1942 à Saint-Marthe, en Saskatchewan, Joe Fafard a créé des oeuvres parfois plus grandes que nature, tout comme des oeuvres d’une minutie impressionnante.

La famille annoncera prochainement la tenue d’une cérémonie publique pour souligner sa vie et son oeuvre.

Sculpture

Arts