•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Océanic trop fort pour le Drakkar samedi

Des joueurs de l'Océanic sur le banc des joueurs

Des joueurs de l'Océanic sur le banc des joueurs

Photo : FolioPhoto: Yvan Couillard et Iften Redjah

Marie-Christine Rioux

L'Océanic a réussi à clore sa saison de belle façon grâce à une victoire de 4-1 contre le Drakkar samedi au Centre Henry-Leonard. L'équipe de Rimouski a ainsi pris sa revanche après une défaite de 6-4 aux mains de l'équipe de Baie-Comeau la veille.

La partie s'était pourtant amorcée de manière positive pour le Drakkar. Son joueur Christopher Benoit a réussi à déjouer le gardien de l'Océanic dès les toutes premières minutes de jeu, aidé de Marc-Antoine Brouillette.

Je pense que le Drakkar a dominé cette période-là. Bérubé a fait les arrêts qui étaient importants aux moments opportuns. Par la suite, on a été très opportunistes en première période.

Serge Beausoleil, entraîneur-chef de l'Océanic

L'Océanic ne s'en est toutefois pas laissé imposer. Quelques minutes plus tard seulement, son patineur Ludovic Soucy profite d'une mauvaise communication entre le gardien du Drakkar Alex D'Orio et l'un de ses défenseurs pour pousser le disque au fond du filet. Il est alors aidé de son coéquipier D'Artagnan Joly.

Cédric Paré avance, bâton à la main. Samuel L'Italien est contre la bande entourant la patinoire.

Cédric Paré de l'Océanic de Rimouski bouscule Samuel L'Italien du Drakkar de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La troupe de Serge Beausoleil n'a pas tardé à creuser son avance par la suite. D'Artagnan Joly a profité d'un rebond de la rondelle sur la bande pour marquer le deuxième but de son équipe, avec l'aide de Cédric Paré et de Jeffrey Durocher.

L'Océanic creuse l'écart en deuxième période

Dès le début de la deuxième période, Alexis Lafrenière de l'Océanic est parvenu à marquer son 37e filet de la saison régulière, aidé de Charle-Edouard D'Astous et de Jimmy Huntington.

Alexis Lafrenière tente un tir au but.

Alexis Lafrenière en pleine action

Photo : FolioPhoto: Yvan Couillard et Iften Redjah

Les joueurs du Drakkar ont ensuite tenté, tant bien que mal, de combler l'écart de deux points qui les séparait de l'Océanic au tableau indicateur.

Leurs efforts sont toutefois restés vains puisque, pendant toute la durée du deuxième vingt, les joueurs du Drakkar ne sont parvenus à tirer au but qu'à quatre reprises.

La période a aussi été marquée par une pluie de punitions qui s'est abattue en alternance sur les deux équipes. En tout, neuf pénalités, allant du double-échec à l'accrochage, ont été remises en cours de période.

L'Océanic demeure trop fort en troisième période

L'attaquant de l'Océanic, Olivier Garneau, a donné le coup de grâce au Drakkar en tout début de troisième période. Il a fait vibrer les cordages du filet adverse pour une quatrième fois, avec l'aide de Jimmy Huntington et d'Alexis Lafrenière.

Le joueur de l'Océanic, Olivier Garneau, et le joueur du Drakkard, Yan Aucoin, sur la glace

Le joueur de l'Océanic, Olivier Garneau, et le joueur du Drakkard, Yan Aucoin

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

L'équipe de Rimouski se trouvait alors en avantage numérique en raison d'une punition imposée à Ethan Crossman du Drakkar pour obstruction.

Cette pénalité est toutefois loin d'être la seule à avoir été distribuée pendant le troisième vingt. Un total de dix punitions ont été attribuées aux joueurs des deux équipes.

Parmi elles figurent notamment deux pénalités majeures imposées à Thomas Ethier du Drakkar et à Anthony D'Amours de l'Océanic pour s'être battus.

On a mal géré nos émotions en deuxième partie de match. C'est dur de prendre du momentum quand t'es dans la boîte de pénalités, tout simplement.

Martin Bernard, entraîneur-chef du Drakkar

La troupe de Serge Beausoleil a continué de dominer celle de Martin Bernard sur le plan des tirs au but en troisième période.

L'Océanic a réussi à tirer en direction du gardien de l'équipe de Baie-Comeau à 16 reprises durant les vingt dernières minutes de jeu.

Les joueurs du Drakkar ne sont parvenus à décocher un tir en direction du gardien de Rimouski qu'à cinq reprises pendant le troisième tiers de la partie.

Les deux équipes en route vers les séries éliminatoires

La pression qui pesait sur les épaules des joueurs de l'Océanic quant à l'issue de cette partie était minime, puisque l'équipe de Rimouski était assurée de commencer les séries éliminatoires en 3e position du classement de l'Association de l'Est.

Par contre, l'équipe de Baie-Comeau avait la possibilité de conclure la saison régulière en première place du classement, devant les Mooseheads d'Halifax.

Le Drakkar entamera finalement les séries en deuxième position du classement de l'Est puisque Halifax dispose d'une victoire de plus que Baie-Comeau en temps réglementaire.

Martin Bernard

Martin Bernard, entraîneur-chef du Drakkar

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

En première ronde des séries éliminatoires, l'Océanic affrontera donc les Saguenéens de Chicoutimi, alors que le Drakkar se mesurera aux Wildcats de Moncton.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Bas-Saint-Laurent

Hockey junior