•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Risque considérable d’avalanche dans les Chic-Chocs

Un skieur aux Champs-de-Mars dans la réserve faunique des Chic-Chocs

Un skieur aux Champs-de-Mars dans la réserve faunique des Chic-Chocs

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Radio-Canada

L'indice de risque d'avalanche est considérable samedi en Gaspésie, selon Avalanche Québec. Le redoux et la pluie de vendredi ont créé des plaques de neige mouillée et une surcharge sur le manteau neigeux, ce qui rend accentue les risques en montagne.

Cet indice d’avalanche s’applique pour toutes les bornes d’altitude.

Avec un indice considérable, les avalanches naturelles sont possibles et les déclenchements par interventions humaines [sont] probables.

Laurie Dumas, technicienne en avalanche

Selon la technicienne en avalanche Laurie Dumas, la force d’une possible avalanche pourrait être intense.

La neige est très dense. Ça peut glisser plus loin dans les pentes que normalement. Ça ne sera pas nécessairement très rapide comme avalanche, mais ça va se déplacer loin dans la pente et ça a un potentiel destructeur assez élevé parce que la neige est dense et lourde, explique-t-elle.

Les montagnes de la Gaspésie

Les montagnes de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Prudence pour les skieurs et planchistes

Pour les gens qui désirent s’aventurer en montagne cette fin de semaine, Avalanche Québec lance un appel à la prudence.

L’organisme suggère d’une part de ne pas sous-estimer les pentes, mais également d’éviter les zones ouvertes.

Tout le terrain [catégorisé] complexe, c’est plus difficile. [Ce sont] des endroits à éviter. Terrain exigeant aussi, mais ça dépend toujours des compétences des gens à évaluer la montagne.

Laurie Dumas, technicienne en avalanche

La technicienne en avalanche Laurie Dumas donne également quelques conseils pour ceux qui désireraient s’aventurer sur les pentes, sans toutefois posséder toutes les connaissances techniques en montagne.

Il y a des outils d’aide à la décision, comme Avaluator. Mais si on n’a pas les capacités de prendre ces décisions-là, on recommande de prendre un guide. Si on n’a pas les compétences [pour] reconnaître les risques en montagne, [il faut] trouver quelqu’un qui le fera à notre place, conclut-elle.

Un nouveau bulletin avalanche sera émis dimanche matin.

D’après les informations de Geneviève Génier Carrier

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Prévention et sécurité