•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une exposition qui jette un autre regard sur la différence

Une exposition qui jette un autre regard sur la différence
Jean-Louis Bordeleau

La semaine québécoise de la déficience intellectuelle débute dimanche. Pour l'occasion, la classe d'intégration sociale du Centre A.-W.-Gagné de Sept-Îles présente une exposition au Musée régional de la Côte-Nord.

L'exposition a pour thème « Jeter l'ancre sur la différence ». Les artisans sont tous issus de la classe de Martine Desgagnés. Ils travaillent sur cette exposition depuis janvier.

Ça leur permet de venir socialiser, ça leur permet de s'intégrer socialement, explique Roxanne Plante-Deschênes, éducatrice dans la classe d'intégration sociale . On fait des activités. Oui, on fait de la pédagogie, on apprend à lire, à écrire, les mathématiques, mais ils interagissent entre eux. Ils pratiquent leur motricité. On [développe] beaucoup l'autonomie aussi.

Roxanne Plante Deschênes, éducatrice dans la classe d'intégration socialeRoxanne Plante Deschênes, éducatrice dans la classe d'intégration sociale Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Christianne Morneau constate les progrès faits par son fils Jonathan, un jeune autiste sourd et muet. Avant d'intégrer la classe, il sortait peu et allait même jusqu'à s'automutiler.

Ça lui fait une raison de se lever le matin, raconte-t-elle. Il dormait, il dormait, il dormait tout le temps. Il se couchait de bonne heure et il dormait tard. Qu'est-ce que tu voulais qu'il fasse? Là, il se lève le matin plein d'énergie. Il prend sa douche. Il s'habille.

Quand je dis que ça a changé sa vie et la mienne, c'est vraiment une réalité.

Christianne Morneau, mère de Jonathan

Sébastien Servant fait aussi partie des personnes inscrites aux cours d'intégration sociale.

Sébastien Servant, élève de la classe d'intégration socialeSébastien Servant, élève de la classe d'intégration sociale Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

C'est déjà arrivé de me faire intimider [...] à cause qu'ils ont vu mes mains pis mon visage et ils ont dit : ''vous êtes laids, vous êtes ci, vous êtes affreux, vous êtes bons à rien''.

Sébastien Servant, élève de la classe d'intégration sociale
Des répliques miniatures de bateauxL'exposition « Jeter l'ancre sur la différence » permet d'ouvrir le public à la différence des personnes avec un handicap. Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

Les 14 élèves de Martine Desgagnés, âgés de 20 et 68 ans, se réunissent chaque semaine du lundi au jeudi.

[L'exposition], c'est pour enlever les barrières, pour sensibiliser la population parce que les gens ont peur de la différence.

Martine Desgagnés, enseignante en intégration sociale
Martine Desgagnés, enseignante en intégration socialeMartine Desgagnés, enseignante en intégration sociale Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle

S'il faudra bien davantage pour éliminer les préjugés à l'égard des personnes vivant avec une déficience intellectuelle, l'enthousiasme et la bonne humeur des participants le soir du vernissage donne tout droit d'espérer.

L'exposition est ouverte gratuitement au public jusqu'au 14 avril.

D'après le reportage de Nicolas Lachapelle

Côte-Nord

Arts visuels