•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'application MooseBack : entre tourisme et philanthropie dans le Nord de l'Ontario

Un homme qui tient un téléphone intelligent à la main.

Patrice Dubreuil a créé une application mobile visant à attirer davantage de touristes dans les sentiers de la région de Dubreuilville.

Photo : Patrice Dubreuil

Radio-Canada

L'application mobile MooseBack, conçue pour promouvoir le tourisme dans les sentiers de la région de Dubreuilville, dans le Nord de l'Ontario, est lancée cette fin de semaine.

Il s’agit là du fruit de quatre années de travail, selon l’homme d’affaires Patrice Dubreuil, qui a développé l’application.

Son objectif initial était de pouvoir offrir une source de revenus additionnelle aux organismes à but non lucratif de la région, dont les clubs de motoneige, de raquette, de ski de fond et de véhicules tout terrain (VTT).

Souvent, ce qui arrive dans une petite communauté, c’est qu’on n’a pas assez d’argent, des dollars discrétionnaires pour soutenir chacun de ces clubs-là, explique-t-il.

Mode de fonctionnement

L’application MooseBack répertorie les sentiers pédestres et de motoneige de la région de Dubreuilville. Les sentiers s’étendent notamment jusqu’à White River, Horneypayne, Wawa, Hawk Junction et Missinabie.

Une capture d'écran d'une application mobileAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un homme d’affaires crée une application pour promouvoir le tourisme dans des sentiers du Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

L’outil identifie des stations où l’on peut prendre des autoportraits. En téléchargeant ces derniers sur le réseau social de leur choix, les gens peuvent ensuite participer à un tirage au coût de 20 $ du type 50/50.

La moitié des sommes encaissées reviendra aux clubs tandis que l’autre part, elle, servira à la mise sur pied d’une bourse progressive, que le gagnant du tirage remportera.

On est en train de créer un environnement où les gens peuvent participer et puis aussi redonner à la cause.

Patrice Dubreuil, initiateur de l’application Mooseback

L’homme d’affaires espère aussi que l’application permettra de redynamiser le tourisme à Dubreuilville dans des saisons autres que l’hiver.

Une initiative nécessaire

Le vice-président du club de motoneige Alouettes de Dubreuilville, Patrick Bouchard, atteste de la nécessité de l’application. Il espère que les profits que génèrera l’application permettront à des clubs comme le sien de faire davantage de publicité et de créer plus d’enseignes de signalisation.

Déjà, les clubs de motoneige, on vendait beaucoup plus des permis de sentiers. Mais maintenant, on dirait que dans les dernières années, ça a commencé à baisser. Alors, c’est vraiment avantageux pour nous d’avoir cette application-là, fait savoir M. Bouchard.

Le rude hiver de cette année s’est aussi avéré coûteux pour le club sportif, qui a dû débourser plus d'argent pour l'entretien des sentiers.

On finissait de baliser les sentiers, et on avait une autre tempête de neige, donc il fallait recommencer. Avec une seule surfaceuse pour couvrir 300 km, ça peut prendre trois ou quatre jours. Le coût de l’opérateur, des mécaniciens, pour le diesel, ça va être vraiment élevé cette année, note M. Bouchard.

L’application n’est disponible pour l’instant que sur la plateforme Android, mais une version compatible avec les iPhone devrait être lancée bientôt.

Nord de l'Ontario

Tourisme