•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rocker Burton Cummings demande à ses voisins... de baisser le volume

Burton Cummings, devant un micro, chante pendant un concert.
Burton Cummings, ancien membre du groupe winnipégois The Guess Who, habite maintenant à Moose Jaw... et se dit incommodé par la musique qui provient d'un studio voisin de son logement. Photo: La Presse canadienne / Tara Walton
Radio-Canada

L'ancien leader du groupe de rock The Guess Who, Burton Cummings, semble ne pas apprécier de cohabiter avec un studio de danse à Moose Jaw, en Saskatchewan : il demande à ses voisins de baisser le son.

L'ancien rocker, originaire de Winnipeg, habite maintenant dans un immeuble du centre-ville de Moose Jaw, à côté d'un studio de danse et de remise en forme.

Selon la propriétaire du studio, Kyra Klassen, Burton Cummings a déjà fait irruption pendant ses cours pour se plaindre du bruit. Elle ajoute que l'ancien musicien a appelé la police à plusieurs reprises et s'est même rendu au conseil municipal pour faire modifier un règlement de zonage.

Elle est convaincue, toutefois, qu’elle ne contrevient à aucun règlement et indique avoir essayé de rencontrer le rocker pour trouver un compromis, sans succès. « J'essaie de cohabiter et de gérer une entreprise à côté de lui, dit-elle, et ce problème semble avoir rapidement dégénéré. »

Contacté par La Presse canadienne, un gérant de Burton Cummings a répondu qu'il ne commenterait pas la situation.

Le bruit d'un aspirateur

Kyra Klassen a emménagé dans le bâtiment en avril dernier. Au début, le studio a pu opérer sans encombre, raconte-t-elle, même avec, parfois, les fenêtres grandes ouvertes, la musique et le bruit des athlètes qui célèbrent la fin d'une dure séance d’exercices.

Elle ignore ce qui s’est passé, mais après cinq mois, elle a commencé à recevoir des messages, des plaintes et des visites de la police et de Burton Cummings lui-même. Mme Klassen souligne qu'elle n'a jamais reçu de contravention.

L’instructrice de danse ajoute qu'avec l'aide de son propriétaire, elle installé un système d’insonorisation et a même fait des tests de sons, qui ont montré que le volume maximal atteint dans le studio était de 74 décibels - soit environ le même niveau de son qu’un aspirateur en marche.

Selon le conseil municipal de Moose Jaw, le conflit semble mettre en évidence le manque de règlements concernant les activités dans les bâtiments à usage mixte (entreprises et logements). Kyra Klassen, elle, espère qu'une solution qui conviendra à toutes les parties sera trouvée.

Avec les informations de La Presse canadienne

Saskatchewan

Musique