•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oxford cherche des fonds pour élucider le mystère de la doline

Le grand trou rempli d'eau brune dans un parc à Oxford à la fin août 2018.
Le gouffre qui s'est formé à Oxford, en Nouvelle-Écosse. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Avec la fonte des glaces, les autorités surveillent les autres secteurs sujets à l'affaissement des sols comme celui survenu à Oxford, en Nouvelle-Écosse, l'été dernier.

La municipalité d’Oxford est en quête de financement fédéral pour aller au fond de la fameuse doline, un important trou d’eau qui a pris de l’ampleur pendant plusieurs semaines au point d’engloutir des arbres, des tables à pique-nique et une partie du stationnement.

Les autorités espèrent que le financement aidera à déterminer si d'autres dolines pourraient croître et s’étendre au-delà d’Oxford.

Le coordonnateur à la gestion des urgences régionales du comté de Cumberland, Mike Johnson, indique que la doline a été gelée la majorité de l’hiver. La situation risque de changer avec le dégel printanier.

Jusqu’à ce qu’on obtienne le travail géophysique et géotechnique nécessaire, qui va nous montrer ce qui se passe sous terre, nous ne savons pas à quoi s’attendre, s’inquiète M. Johnson.

D’autres zones à risque

Les phénomènes de doline comme celle d’Oxford pourraient se produire à d’autres endroits. Les autorités surveillent une autre dépression le long de l’autoroute transcanadienne, près de la sortie pour Oxford, qui est apparue à peu près au même moment que la doline.

Selon Mike Johnson, il y a suffisamment de consistance entre les deux phénomènes pour établir leur connexion.

La formation géologique autour d’Oxford est propice au développement des dolines. Si vous conduisez le long de l’autoroute transcanadienne, ces lacs sont en fait des dolines, explique Mike Johnson.

Une carte géologique de la Nouvelle-ÉcosseLa région d'Oxford se situe aux abords d'une formation karstique, propice aux dolines. Photo : Radio-Canada / Gracieuseté : Andrew Hebda

Des tests géologiques pourraient permettre d’identifier des dolines encore inconnues et de trouver des solutions avant qu’elles ne causent des problèmes.

Le député de Cumberland-South, Tory Rushton, croit que des fonds fédéraux aideraient à compenser le coût des tests, difficiles à couvrir pour la municipalité seule.

Les coûts pour les prochains tests géologiques s’élèvent à environ 130 000 $ selon M. Rushton, incluant les frais déjà encourus.

Y a-t-il un enjeu qui va apparaître ce printemps, cet été ou dans un an? Qu’est-ce qui se trouve sous le sol? Jusqu’où ira cette doline?, se questionne Tory Rushton. La sécurité des résidents est prioritaire, croit-il.

Nouvelle-Écosse

Accidents et catastrophes