•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bonne saison pour la motoneige dans le Nord-Ouest de l'Ontario

Deux motoneigistes passent sur un sentier.

Les clubs de motoneige du Nord-Ouest de l'Ontario trace un bilan plutôt positif de la saison 2018-2019.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Miguel Lachance

L'association régionale des clubs de motoneigistes dresse un bilan positif de la saison 2018-2019, notamment grâce à la neige abondante et le travail sans relâche de nombreux bénévoles.

Le président de la North Western Ontario Snowmobile Trail Association (NWOSTA), Adrian Tessier, raconte que les clubs de motoneige de la région ont commencé l’entretien des pistes une ou deux semaines plus tôt que d’habitude, cette saison.

Selon lui, l'arrivée hâtive de neige abondante a eu des effets positifs et négatifs.

Le positif, c’est qu’il y avait assez de neige pour couvrir les roches, les souches sur les sentiers tôt dans la saison, explique M. Tessier.

Les fortes quantités de neige ont permis de créer une bonne base pour les sentiers, qui ont pu supporter davantage de circulation et demeurer en bon état pour toute la saison.

En contrepartie la neige a isolé les marais, les lacs et les ruisseaux qui ont pris plus de temps à geler au début de l’hiver.

Nous avons quelques problèmes avec des dameuses qui se sont enfoncés dans des marais, précise le président de la NWOSTA.

Si la saison a pu commencer un peu plus tôt, M. Tessier affirme que cela n’a pas eu d’effet significatif sur les ventes de permis, qui sont restées stables par rapport aux dernières années.

Pour avoir un rabais important, les motoneigistes doivent acheter leur permis avant le 1er novembre, mais les gens ne savent pas de quoi aura l’air l’hiver à cette date.

Adrian Tessier, président du Northwestern Ontario Snowmobile Trail Association

Il croit que le nombre de permis achetés pourrait augmenter légèrement l’an prochain.

Un hiver exigeant pour les bénévoles

Adrian Tessier affirme que si les nombreuses tempêtes de l’hiver ont favorisé les conditions des sentiers, elles ont aussi surmené les personnes responsables de l’entretien.

Le nombre d’heures de damage a été beaucoup plus élevé que dans les dernières années selon lui. C’était presque de façon continue que nous devions sortir.

Adrian Tessier, président du Northwestern Ontario Snowmobile Trail Association

Le président de la NWOSTA estime que les clubs ont eu besoin d’entretenir les pistes en moyenne une fois par semaine : Nous avons brûlé beaucoup plus de carburant et il y a eu plus de bris mécaniques.

Une véhicule d'entretien des pistes de motoneige.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dameuse dans un sentier avec peu de neige

Photo : Radio-Canada

Le damage des sentiers de motoneige dans la région est entièrement effectué par des bénévoles, explique M. Tessier. La plupart ont des emplois à temps plein et ils s’occupent des sentiers la fin de semaine ou le soir.

Malgré cela, ils se sont levés et ont fait leur travail pour maintenir les sentiers en parfaite condition, affirme-t-il. Je leur lève mon chapeau.

Une saison qui se poursuit pour quelques clubs

Selon le site de la Fédération des clubs de motoneige de l’Ontario, les sentiers près de Thunder Bay sont fermés ou partiellement ouverts.

Les pistes autour de Dryden, Sioux Lookout et Red Lake sont ouvertes.

C’est difficile de prévoir combien de temps cela va encore durer. On surveille la situation au jour le jour.

Adrian Tessier, président du Northwestern Ontario Snowmobile Trail Association

La carte interactive qui montre les conditions des sentiers est mise à jour quotidiennement, parfois même plusieurs fois par jour.

M. Tessier rappelle aux motoneigistes de faire preuve de prudence avec la hausse des températures au moment de traverser des cours d’eau : On ne peut pas vraiment voir ce que les températures plus chaudes ont comme effets sur la glace.

Tableau de l’épaisseur de glaceAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Épaisseur de la glace pour pêcher en toute sécurité selon le Ministère des Richesses naturelles et des forêts

Photo : Radio-Canada / Vincent Wallon

Il recommande d’appeler le club de motoneige local avant de s’aventurer sur un lac pour s’informer des conditions de la glace et de ne pas circuler seul.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Sports et loisirs

Sports