•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tuerie de Christchurch est « un acte de barbarie », selon l'Association islamique du Saguenay

Mustapha Elayoubi et des membres de la mosquée de Saguenay.
Le président de l'Association islamique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mustapha Elayoubi, devant la mosquée de Saguenay. Photo: Radio-Canada / Claude Bouchard
Radio-Canada

L'Association islamique du Saguenay est secouée par la tuerie de Christchurch, qui a coûté la vie à 49 personnes, vendredi, en Nouvelle-Zélande. Le président du regroupement, Mustapha Elayoubi, qualifie le geste d'« acte de barbarie pur et simple ».

J’ai pris connaissance des événements vers 1 h du matin. Je n’ai pas été capable de dormir de la nuit. Je n’arrivais pas à comprendre la barbarie, la vengeance et la haine qui peut habiter le cœur d’un être humain pour faire une affaire semblable.

Mustapha Elayoubi, président de l'Association islamique du Saguenay

Des membres de la communauté musulmane de Saguenay ont profité de la prière, vendredi, pour se recueillir à la mosquée de la rue Bégin.

Quelques membres du collectif Coexister au Saguenay-Lac-Saint-Jean se sont rendus sur les lieux en début d’après-midi.

L’un d’eux, Jocelyn Girard, a rappelé que le drame de Christchurch ne touche pas que les musulmans et qu’il faut à tout prix contrer la radicalisation, peu importe sa cible.

Il me semble nécessaire que, parmi la population, tous ceux qui n’adhèrent pas à des thèses malsaines comme on voit le disent haut et fort. Que dans nos cuisines, on en parle, mais qu’on dise : "Ça n’a pas de bon sens !". Et que chaque fois qu’il arrive des situations comme ça, il y ait des gens qui ne font pas partie de la communauté qui disent : "Non, il y a un mur de haine qui est en train de s’élever dans le monde et, à ça, il faut opposer un mur de solidarité qui prône le vivre ensemble, plaide-t-il.

Jocelyn Girard lance un appel à la modération des commentaires sur les réseaux sociaux de la part des médias.

Mustapha Elayoubi, lui, demande aux décideurs de lancer un message d'ouverture et d'agir contre la haine.

La mosquée de Saguenay a déjà été victime d'actes haineux. En 2013, du sang de porc avait été versé sur la façade de la bâtisse.

D’après les informations de Claude Bouchard

Saguenay–Lac-St-Jean

Terrorisme