•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un crédit d'impôt fait partir la taxe carbone en fumée pour les Manitobains

Une calculatrice et un crayon sont sur un formulaire de déclaration de revenus.
Les habitants du Manitoba, de la Saskatchewan, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick ont accès à un nouveau crédit d'impôt cette année. Photo: Radio-Canada
Julien Sahuquillo

En pleine saison de déclarations d'impôts, les Manitobains pourront cette année demander l'Incitatif à agir pour le climat. Ce crédit d'impôt, dont peuvent bénéficier certaines provinces, vise à diminuer le poids de la future taxe carbone pour les contribuables.

À l’annexe 14 de leur déclaration d’impôts, les habitants du Manitoba, de la Saskatchewan, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick ont maintenant une nouvelle case à cocher.

« Parce que le fédéral a instauré une taxe sur le carbone [il offre aussi] un allègement sur la déclaration des impôts personnels », explique Patrick Pantel, comptable pour Talbot & Associés au Manitoba.

L’Incitatif à agir pour le climat est un remboursement qui s’applique dans les provinces du Manitoba, de la Saskatchewan, de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick, et qui s'adresse aux contribuables âgés de 18 ans et plus au 31 décembre 2018.

Parmi les quatre provinces qui offrent ce crédit d’impôt au pays, le Manitoba est deuxième en matière de générosité.

« Pour un individu seul, c’est 170 $ de base », précise Patrick Pantel. À ce montant s’ajoute la somme de 85 $ pour l'époux ou conjoint de fait et de 42 $ pour les personnes à charge.

Pour une famille de quatre personnes, ce sont ainsi 399 $ qui reviendront dans les poches des contribuables manitobains. En Saskatchewan, ce chiffre s’élève à 609 $, alors qu'il faut plutôt compter 307 $ pour une famille ontarienne.

Une compensation pour la taxe carbone

Bien que la taxe sur le carbone ne soit pas encore clairement définie, elle ne touchera pas chaque résident de façon égale, contrairement au crédit d’impôt, selon Patrick Pantel.

« Pour ceux qui se chauffent à l’électricité et qui marchent pour aller au travail, ça ne va presque pas les toucher, contrairement à quelqu’un qui vit en campagne, qui se déplace plus en voiture et qui se chauffe au gaz », souligne Patrick Pantel.

Le remboursement d'impôt tient d'ailleurs compte de cet aspect. Les résidents de secteurs ruraux obtiendront un montant de 10 % de plus dans le cadre de l’Incitatif à agir pour le climat.

Un crédit d'impôt pas vraiment environnemental

Patrick Pantel reconnaît néanmoins que l’Incitatif à agir pour le climat ne porte pas vraiment bien son nom.

« Je pense que c’est un peu pour l’embellir », ajoute-t-il en soulignant que ce remboursement de taxe n'est d'aucune aide à la lutte contre les changements climatiques.

Plusieurs jeunes manifestaient par ailleurs vendredi à travers le pays pour faire entendre aux gouvernements leur volonté de voir des politiques environnementales être mises en place.

Manitoba

Administration