•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’émission Saturday Night Live accusée de plagiat

Trois personnes se tiennent debout dans un champ de citrouilles et ont la bouche ouverte, l'air étonné.
Le sketch The Pumpkin Patch, que Saturday Night Live aurait plagié de la chaîne YouTube Temple Horses Photo: capture d'écran Twitter / Saturday Night Live
Radio-Canada

L'émission Saturday Night Live (SNL) est montrée du doigt par les fondateurs de la troupe humoristique Temple Horses. Selon eux, SNL aurait plagié deux de leurs sketchs.

Nick Ruggia et Ryan Hoffman estiment s’être fait voler leurs idées par la populaire émission humoristique américaine. Ils ont noté d’importantes ressemblances entre The Pumpkin Patch, un sketch diffusé en octobre par SNL, et leur vidéo intitulée Not Trying to Fuck This Pumpkin, diffusée sur YouTube en 2014.

Dans une lettre envoyée à la chaîne NBC le mois dernier, l’avocat embauché par les fondateurs de Temple Horses, Wallace Neel, détaille les similitudes alléguées entre les œuvres humoristiques.

D’après lui, The Pumpkin Patch de SNL s'ouvre lui aussi sur une scène où un propriétaire d’un champ de citrouilles fait du commerce. Dans chaque sketch, le propriétaire réprimande un groupe qui a posé des gestes indécents sur ses citrouilles en faisant notamment des allusions aux enfants qui se trouvent tout près. Les gestes sont niés. À la fin des deux numéros, ces personnes sont bannies de la ferme.

SNL aurait récidivé en présentant Pound Puppy – diffusé le mois dernier –, qui, selon eux, est repiqué d’un sketch présenté en 2011, Pet Blinders.

Dans le cas de Pet Blinders, l’avocat argue que SNL reprend le concept de vente d'un produit fictif qui empêche les animaux de compagnie de regarder leurs maîtres durant leurs ébats sexuels. Dans le sketch de Temple Horses, il s’agit d’un bandeau à mettre sur les yeux d’un chien, tandis que SNL fait la promotion d’une tente en forme de chien dans laquelle les gens peuvent batifoler à l’abri des regards. L’avocat ajoute que chaque numéro présente trois lieux dans lesquels des chiens interrompent leurs maîtres et qu’on montre à la fois le point de vue du maître et du chien.

La lettre de l’avocat indique que les deux auteurs de comédie veulent être crédités pour leurs idées, et qu’ils veulent recevoir un « gage de reconnaissance pour les deux sketches hilarants diffusés à SNL ».

En entrevue avec Variety, Ryan Hoffman a indiqué que son partenaire et lui avaient hésité avant d’entreprendre de telles démarches. Ils craignaient de potentielles répercussions négatives, mais ils ont changé d’avis après avoir vu Pound Puppy. C’était deux fois dans la même saison, et on sentait que nous n’avions plus d’autre choix que de les confronter, a dit Ryan Hoffman.

Dans un monde idéal, on obtiendrait ce que tous les artistes veulent : le mérite et une compensation, a ajouté Nick Ruggia.

Le porte-parole de NBC a refusé de commenter lorsqu'il a été contacté par Variety.

D’après Nick Ruggia et Ryan Hoffman, un avocat de la chaîne a répondu verbalement une semaine après l’envoi de leur lettre. Il aurait dit que selon une enquête interne, SNL avait elle-même développé ses idées, et qu’il n’y avait aucune similitude entre les numéros qui pourraient être protégés par les droits d’auteur.

Avec les informations de Variety

Humour

Arts