•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Construction d'une nouvelle ligne de plus de 150 km : Hydro-Québec consultera la population

Une femme donne une présentation sur un écran, devant des personnes assises autour d'une table de conférence.

Hydro-Québec a présenté son projet aux médias le 15 mars.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Jean-Marc Belzile

Hydro-Québec débutera les consultations publiques au cours des prochaines semaines en lien avec la construction d'une nouvelle ligne électrique d'envergure. Cette ligne de 150 kilomètres reliera Lebel-Sur-Quévillon à Authier, en Abitibi-Ouest, un projet de plus de 200 millions de dollars.

Une rencontre aura lieu le 18 mars à La Sarre au Golf Beattie, une autre le 20 mars à la salle municipale de Launay, puis le 26 mars à Lebel-Sur-Quévillon.

L'objectif est d'informer la population du projet et de discuter de possibles impacts environnementaux.

Hydro-Québec souhaite débuter la construction en 2021 afin que la ligne électrique puisse entrer en service au début de l'année 2024.

Selon la Société d'État, la hausse de la consommation d'électricité en Abitibi-Témiscamingue nécessite cette construction.

En 1980, la consommation maximale annuelle en Abitibi-Témiscamingue était de 500 mégawatts. Elle se situe maintenant à 1200 mégawatts. Hydro-Québec estime que la consommation maximale se situera autour de 1400 mégawatts d'ici 15 ans, d'où l'importance de construire une nouvelle ligne.

La conseillère en relations avec le milieu chez Hydro-Québec, Sylvianne Legault, estime que les rencontres publiques permettront de connaître les préoccupations des citoyens.

Il y a quand même des cours d'eau à traverser, il y a des eskers à traverser. On travaille d'ailleurs avec le groupe de recherche sur les eaux souterraines pour avoir les meilleures précautions pour protéger les eskers quand on va les traverser. Ce sont des éléments qu'on a à considérer, qui sont plus propres au milieu de l'Abitibi.

Une affiche indique avec des images et des explications les neuf étapes de construction de sa ligne électrique.

Hydro-Québec a également présenté les différentes étapes du projet d'une nouvelle ligne électrique.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Sylvianne Legault assure d'ailleurs que tous les éléments sont considérés dans l'analyse du projet.

On essaie de tout considérer, d'avoir un tracé de moindre impact pour la population. Au niveau environnemental, les milieux humides sont pris en considération, évidemment on est en Abitibi, tout le monde le sait il y a beaucoup de milieux humides, on ne les évite pas tous, mais on essaie. Les cours d'eau, les eskers, tous les éléments sensibles de l'environnement ont été considérés et cartographiés et l'objectif c'est de les éviter et d'avoir le moins d'impact possible.

Abitibi–Témiscamingue

Infrastructures