•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le controversé Institut de l'oeil des Laurentides acheté par le réseau public

Opération de l’oeil

Opération de l’oeil

Photo : iStock

Davide Gentile

La rumeur qui circulait depuis des semaines est maintenant confirmée. Deux ans après avoir fait l'objet d'inspections de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ), l'Institut de l'oeil des Laurentides (IOL) vend ses actifs de Boisbriand au réseau public de la santé.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSSL) achète le bâtiment et les équipements pour hausser dès l'automne l'offre en ophtalmologie. Il souhaite réduire rapidement les listes d'attente dans la région sans attendre la construction d'un nouveau bâtiment.

Impossible pour l'instant de connaître le coût de la transaction. La dernière évaluation foncière s'élevait toutefois à 5,5 millions de dollars.

« On économise 7 millions en achetant un bâtiment déjà construit », précise Jean-François Foisy, PDG du CISSSL.

L'imposant bâtiment de 24 000 pieds carrés et tout l'équipement d'ophtalmologie font partie de la transaction. L'Institut de l'oeil fonctionnait depuis 2014 comme une clinique entièrement privée où les patients payaient, par exemple, pour les opérations de la cataracte.

Cette transaction permet au CISSSL d'augmenter rapidement l'offre en ophtalmologie. « Construire un autre bâtiment dans le sud des Laurentides aurait pris au moins trois ans », précise M. Foisy.

Un élément qui aurait pesé lourd dans la décision, puisque les listes d'attente sont importantes en ophtalmologie.

Pour les chirurgies mineures de la cataracte, on a 2600 personnes en attente. Et 11 000 personnes attendent une consultation.

Jean-François Foisy, PDG du CISSS des Laurentides

La direction du CISSS affirme que le parc immobilier est déjà saturé et ne permet pas d'installer plus d'équipements pour l'ophtalmologie.

Des services d'ophtalmologie gratuits seront offerts dès l'automne dans le bâtiment actuel de l'Institut de l'oeil à Boisbriand.

Ce sont les médecins du CISSS des Laurentides qui vont offrir ces services. Les installations, construites il y a 10 ans, seraient de haut niveau.

On met la main sur un plateau fait pour des ophtalmologistes, par des ophtalmologistes.

Jean-François Foisy, PDG du CISSS des Laurentides

Le gestionnaire affirme que les conflits entre l'IOL et la RAMQ n'ont pas pesé dans la décision d'achat. « Moi, je ne fais qu'acheter le bâtiment et les équipements. Que le groupe ait fait l'objet d'une enquête de la RAMQ, c'est leur affaire à eux comme médecins », précise M. Foisy.

Des alternatives moins coûteuses

Mais cette transaction fait sourciller certains médecins de la région. « Les autres ophtalmologistes des Laurentides sont outrés de ne pas avoir eu d'information là-dessus », indique une source qui a voulu demeurer confidentielle.

À micro fermé, plusieurs ophtalmologistes qui travaillent dans le réseau public indiquent que la direction ne les a pas consultés. « Il y avait des alternatives probablement moins coûteuses », indique une autre source.

L'équipe de l'IOL déménage quant à elle ses activités dans un lieu qui reste à préciser. Par courriel, le directeur de l'Institut, Stéphane Bédard, nous a indiqué ne pas vouloir commenter la situation. L'IOL conteste depuis mars 2017 un avis de cotisation de 1,8 million de dollars imposé par Revenu Québec.

Cette cause serait en délibéré depuis le 20 février. L'entreprise a aussi intenté une démarche au civil contre la RAMQ.

« Le dossier Institut de l'oeil est maintenant devant les tribunaux. Étant donné cette judiciarisation du dossier à la Cour supérieure, la RAMQ n'émettra pas de commentaires », précise par écrit Caroline Dupont, porte-parole de la RAMQ.

Grand Montréal

Établissement de santé