•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des clients du Musée royal de la C.-B. demandent un meilleur accès aux archives

Un homme lit une carte topographique à l'aide d'une loupe.
L'association des Amis des archives du musée note que l'accès en personne est gratuit, alors que le téléchargement en ligne est payant. Photo: Youtube/Musée de la Colombie-Britannique
Adrien Blanc

L'association des Amis des archives de la Colombie-Britannique propose que des copies des documents conservés par le Musée royal de la province soient accessibles gratuitement aux enseignants, aux étudiants et aux passionnés d'histoire.

Près de cinq millions de photographies sont conservées dans les archives du musée provincial. Environ 1,3 million d’entre elles sont disponibles en ligne et peuvent être téléchargées. Le musée fait cependant payer une licence allant de 20 à 50 $ par image, selon leur utilisation.

Ainsi, un professeur ou un étudiant qui veut inclure des photographies du musée dans sa présentation en classe doit payer 25 $ par image. Le coût s’élève à 40 $ pour le téléchargement d’une image en haute résolution et 100 $ pour sa publication dans un livre.

L’association des Amis des archives du Musée royal de la Colombie-Britannique estime, dans un rapport publié mercredi, que ces coûts dissuadent le public d’utiliser les archives publiques. Elle considère que les frais demandés pour le téléchargement d'une image ne se justifient pas, puisqu'elle est déjà numérisée et présente sur le site Internet.

L'association demande que l’accès aux archives en ligne du musée soit gratuit pour un usage non commercial et que les frais soient réduits pour un usage commercial à l'intérieur de la province.

Par exemple, la Ville de Vancouver fait payer un montant modeste pour la reproduction d'une photographie et ne limite que l'usage commercial.

Kelly Black, président des Amis des archives de la Colombie-Britannique

À plus long terme, l’association demande au Musée de permettre au public de réutiliser librement les images en les plaçant sous licence Creative Commons, la licence utilisée par l’encyclopédie en ligne Wikipédia.

À l'inverse, le chef du département des archives du Musée royal de la Colombie-Britannique, David Alexander, estime qu'il est nécessaire de faire payer le téléchargement et l'utilisation des photographies pour financer la conservation des documents originaux.

Nous avons la chance d’être financés à 54 % par le gouvernement de la Colombie-Britannique, mais nous devons trouver des revenus pour la part manquante.

David Alexander, chef des Archives du Musée royal de la Colombie-Britannique

Le chef des Archives assure que les frais d'utilisation des images du musée sont dans la moyenne des frais pratiqués par les autres musées et que leur montant est réévalué régulièrement.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale