•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apprendre grâce aux robots

Un petit robot sur une tablette électronique.
Les enfants développent plus facilement leurs compétences technologiques aujourd’hui puisqu’ils baignent dans cet environnement. Photo: Radio-Canada / Flavie Villeneuve
Radio-Canada

Les robots sont devenus de nouveaux outils d'apprentissage en milieu scolaire. À l'École Félix-Antoine-Savard de Chicoutimi, un véritable engouement est né pour la robotique grâce à des ateliers organisés par l'enseignante de quatrième année Mélanie Brassard.

Un élève, Jonathan Jean, s'est d’ailleurs démarqué en raison de ses capacités d'apprentissage.

Il a tout de suite démontré un grand intérêt. Il a même apporté un robot chez lui pour s’entraîner à le programmer, raconte Mélanie Brassard.

Le jeune Jonathan confie que c'était son meilleur devoir à vie.

C'est vraiment quelque chose que j'aime faire, en parler à toute ma classe. Ça m'a vraiment fait plaisir d'enseigner à tous mes amis.

Jonathan Jean, élève de l'École Félix-Antoine-Savard

Jonathan est devenu si doué pour la robotique que Mélanie Brassard a recours à son savoir-faire pour enseigner.

Ce qui est arrivé d'intéressant, c'est que lui s'occupait du côté technique et puis je m'occupais du côté pédagogique, poursuit l’enseignante.

Des enfants technos

La conseillère pédagogique à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Christine Haineault, remarque que les enfants développent plus facilement leurs compétences technologiques aujourd’hui, puisqu’ils baignent dans cet environnement.

Ça fait partie de leur génération. Ces ateliers sont là pour les ouvrir à de nouveaux horizons et leur permettre de vivre des belles réussites avec les technologies, dit la conseillère pédagogique.

La programmation de robots permet d’améliorer l’apprentissage des mathématiques et du français. Elle favorise aussi le travail d’équipe, selon Mélanie Brassard.

Il y a un volet de résolution de problèmes qui révèle la persévérance des élèves dans l’envie de réussir, ajoute-t-elle.

Le robot de la classe de quatrième possède des capteurs de couleurs qui dirigent ses actions. Il peut aussi faire l'objet d'une programmation plus complexe avec une tablette numérique.

D'après le reportage de Flavie Villeneuve

Saguenay–Lac-St-Jean

Éducation