•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Congestion dans Lebourgneuf : un pont d’étagement serait « contre-productif »

L'intersection du boulvard Lebourgneuf et Robert-Bourassa est de plus en plus congestionnée aux heures de pointe.

Photo : Radio-Canada

Jonathan Lavoie

Construire un pont d'étagement à l'intersection du boulevard Lebourgneuf et de l'autoroute Robert-Bourassa serait une mauvaise idée, selon l'urbaniste Serge Filion, qui a travaillé pendant plus de 30 ans à la Ville de Québec.

Le projet, déjà évoqué dans les années 2000, a été ramené à l’avant-scène par l’administration Labeaume pendant l’élection partielle de l’automne dans Neufchâtel-Est–Lebourgneuf pour alléger la circulation de plus en plus dense aux heures de pointe.

Un pont d'étagement permettrait d'éliminer le feu de circulation en faisant passer, par exemple, la circulation de Robert-Bourassa au-dessus du boulevard Lebourgneuf.

« Si on a une artère qui est bouchonnée le matin sur 5 à 10 km, ce n'est pas en débouchonnant un petit bout de 500 m que ça va aller mieux », lance Serge Filion.

Aujourd’hui à la retraite, l’urbaniste a contribué dans les années 1970 à l’élaboration d’une vision pour le quartier Lebourgneuf. L’objectif principal était de faire de ce quartier un nouveau centre-ville autosuffisant, à échelle humaine et bien desservi en transport en commun.

« Il ne faut pas ici mettre un pont d'étagement qui est à caractère autoroutier et qui va venir faire une espèce de barrière quasiment infranchissable pour un certain nombre de piétons », recommande l'ancien président de l'Ordre des urbanistes du Québec.

Serge Filion, urbaniste

Serge Filion, urbaniste

Photo : Radio-Canada

C’est précisément ce que disait le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) au moment d’évaluer le prolongement de l’autoroute Robert-Bourassa en boulevard urbain.

« La construction d’une intersection étagée (viaduc) comme aménagement à capacité accrue s’écarterait de façon importante du caractère urbain rattaché au projet », peut-on lire dans l’analyse environnementale rédigée à l’époque.

Congestion prévisible

La congestion à l’intersection du boulevard Lebourgneuf et Robert-Bourassa ne devrait d’ailleurs pas être une surprise. C’est ce qu’avaient anticipé les études de circulation réalisées en préparation du prolongement de l’autoroute en boulevard urbain.

« La capacité routière supplémentaire que le projet procurerait au secteur Lebourgneuf servirait davantage à absorber localement le surcroît de circulation découlant de son plein développement qu’à y améliorer la fluidité », écrivait le BAPE dans un rapport de 2004.

Lebourgneuf continue d’ailleurs à se développer rapidement avec des milliers d’unités d’habitation en construction.

« Maintenant qu'on a tout ce monde-là ici sur place, il suffit de parachever ce quartier-là pour que ça ait l'air d'une ville », commente Serge Filion, qui n’a jamais perdu espoir quant à la vision élaborée dans les années 70.

La Ville va de l’avant

Le vice-président du Comité exécutif de la Ville de Québec Rémy Normand indique qu'on tente toujours de convaincre le gouvernement provincial de construire un pont d’étagement au coût de 50 millions de dollars. Le projet est d’ailleurs à l’étude au ministère des Transports.

« On pense qu'avec ça, on va régler une partie du problème. Le reste du problème viendra avec les améliorations du transport en commun qu'on veut faire », résume le président du RTC.

Rémy Normand, en studio

Rémy Normand, vice-président du Comité exécutif à la Ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Même si le tramway ne passera pas dans Lebourgneuf, plusieurs améliorations sont prévues pour le secteur dans le projet de réseau de transport structurant.

Des voies réservées aux autobus doivent notamment être ajoutées à la section nord de Robert-Bourassa et sur le boulevard Pierre-Bertrand.

« Dans les études de modélisation qu'on a faites, Lebourgneuf ne se qualifiait pas, entre guillemets, à un mode lourd [tramway]. On pense qu'on peut répondre encore pour de multiples années, pour ne pas dire décennies, avec le réseau actuel et en bonifiant le service », analyse Rémy Normand.

Malgré la congestion qui augmente, le secteur Lebourgneuf demeure relativement facile d’accès en voiture et les stationnements abondent. Selon l’élu municipal, c’est en bonne partie ce qui explique la faible popularité du transport en commun dans le secteur.

« On le sait, le quartier Lebourgneuf ce n'est pas le quartier le plus attractif en termes de transport en commun », admet Rémy Normand en ajoutant que c'est un des secteurs qui comptent le moins d'usagers.

Québec

Circulation