•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attentat terroriste en Nouvelle-Zélande : le niveau de menace du Canada reste inchangé

Une voiture de police à proximité du Centre islamique de l'Outaouais, rue Lois à Gatineau
La police de Gatineau a renforcé la sécurité autour des mosquées (archives). Photo: Radio-Canada / Claudine Richard
Radio-Canada

Le massacre qui a fait au moins 49 morts dans deux mosquées de la Nouvelle-Zélande n'a pas poussé le Canada à augmenter son niveau de menace, qui demeure à « moyen », a indiqué le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, vendredi. De nombreuses municipalités ont toutefois choisi d'accroître la sécurité autour de leurs mosquées.

À Québec, les souvenirs de l’attentat du 29 janvier 2017 qui a fait six morts et cinq blessés graves sont encore vifs. Le corps policier a augmenté sa présence aux abords des différentes mosquées de la capitale et le Centre culturel islamique pense déjà offrir du soutien aux familles des victimes néo-zélandaises.

Du côté de Montréal, les policiers portent une attention spéciale autour des lieux de culte pendant leur patrouille et ils sont en contact étroit avec différents partenaires de la communauté.

La surveillance sera aussi renforcée autour des deux mosquées de Gatineau aux heures de prière aujourd’hui, souligne la police.

En Ontario, des corps policiers disent avoir mis de nouvelles mesures en place.

Le Service de police de Toronto affirme que des ajustements ont été apportés à leurs plans afin d'atténuer les risques potentiels pour la sécurité du public.

La police régionale de York et la police d’Ottawa indiquent de leur côté que les résidents peuvent s'attendre à une présence accrue des agents en uniforme près des lieux de cultes dans leur région.

Politique fédérale

Politique