•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kelowna réglemente la location de logements sur Airbnb

Vue aérienne de la ville de Kelowna, sur le bord du lac Okanagan.
La nouvelle réglementation entourant la location de logements à court terme sur des plateformes comme Airbnb devrait être en place avant le début de la saison touristique estivale à Kelowna. Photo: Ville de Kelowna
Radio-Canada

Un règlement encadrant la location de logements à court terme a été adopté cette semaine par la Ville de Kelowna, dans la vallée de l'Okanagan. Le conseil municipal prévoit que les résidents qui offrent des services d'hébergement sur des plateformes comme Airbnb devront obtenir un permis dont le coût varie entre 345 et 750 $ par année.

Pour la plus grande partie du territoire, cette pratique sera autorisée uniquement dans les résidences principales. La location à court terme d’annexes résidentielles et d’immeubles de placement sera permise dans certains quartiers de Kelowna, dont le secteur près de l’hôpital et le quartier McKinley Landing.

Cela pourrait toutefois être appelé à changer, puisque le conseil demande au personnel municipal de se pencher sur un amendement au règlement, qui permettrait la location d’annexes résidentielles sur des sites comme Airbnb.

Cette décision fait suite aux consultations publiques lors desquelles plus de 60 personnes se sont exprimées mardi. La grande majorité d’entre elles sont des propriétaires qui ont plaidé en faveur d’un tel amendement.

« Mon mari et moi sommes des aînés et [la location à court terme] est un revenu dont nous avons besoin », a soutenu Rene Thompkins. Le couple explique que leur annexe résidentielle est louée à des étudiants pendant l’année scolaire et à des touristes par le biais d’Airbnb pendant l’été.

D’autres propriétaires ont raconté avoir opté pour la location à court terme après avoir eu des problèmes avec des locataires. « Je rejette l’idée que la Ville puisse me dire qui peut habiter ou non sur ma propriété », a lancé Kris Stewart lors des consultations publiques.

Pas tous du même avis

Même si une importante partie des citoyens venus exprimer leur point de vue devant le conseil municipal mardi était en faveur d’accorder plus de flexibilité aux propriétaires dans ce dossier, certains étaient d'avis contraire.

« Plusieurs d'entre eux ont dit qu’ils avaient besoin d’argent pour joindre les deux bouts, a dit Stan Martindale, de l’hôtel Ramada de Kelowna. Vous savez quoi? C’est le cas pour les entreprises aussi. Il y a une grande différence entre partager une partie de sa demeure et exploiter une entreprise de location à domicile, et les entreprises sont réglementées. »

D’autres intervenants du domaine de l'hôtellerie ont parlé des difficultés à trouver des logements à long terme pour leurs employés et ont mis le conseil municipal en garde contre l'impact possible de la location de type Airbnb sur la disponibilité des logements à Kelowna.

Avant d’entrer en vigueur, la nouvelle réglementation doit encore passer l’étape de la quatrième lecture. Elle devrait être en place avant le début de la saison touristique estivale.

La Ville prévoit créer deux nouveaux postes pour la gestion des permis, des plaintes et de l’application du règlement.

Avec les informations de CBC

Colombie-Britannique et Yukon

Affaires municipales