•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fusillades entre gangs de rue font des victimes innocentes à Saskatoon

Des policiers discutent en avant d’une maison. Un ruban adhésif jaune interdit l’accès à cette maison.
Près d’une dizaine de cas de violence, certains avec des armes à feu, se sont produits récemment dans un quartier non loin de l’hôpital Saint-Paul à Saskatoon, a révélé la police. Photo: Radio-Canada / Jennifer Quesnel
Radio-Canada

La Police de Saskatoon a indiqué que plusieurs personnes blessées dans de récentes fusillades entre gangs de rue près de l'hôpital Saint-Paul à Saskatoon pourraient n'être que de simples passants sans lien avec ces gangs.

La situation est si préoccupante qu’une importante rencontre s’est tenue mercredi après-midi entre différentes sections de la police pour comprendre ce qui se passe. Le service des crimes graves, le service antigang et la section d’interventions ciblées étaient présentes.

Le sergent Grant Obst, de la section d’interventions ciblées, a indiqué qu’un nouveau meurtre mardi soir a rendu la situation encore plus urgente. Ce meurtre s’est produit dans un secteur qui est surveillé par la police. La victime de 31 ans ne semble pas avoir de lien avec les gangs.

Deux jeunes de 15 et 17 ans ont été accusés jeudi de meurtre au second degré en lien avec la mort de Mark Abram Enwaya. Ce dernier a été abattu avec une arme de poing de calibre 45 dans une ruelle de l'avenue Q S, entre les 21e et 23e rues.

Plusieurs sources ont révélé à CBC que ce meurtre impliquait des membres d’un gang dénommé Hustle Crew.

« Je ne peux pas le confirmer, mais je n’écarterais pas non plus cette piste. Je dirais que c’est une possibilité, oui », a déclaré le sergent Obst.

Il a expliqué qu’environ 10 incidents violents ont été rapportés récemment dans ce quartier, dans un rayon de deux ou trois immeubles. Certains impliquaient des armes à feu.

« C’est pire quand on parle des passants innocents qui deviennent des victimes. Cela augmente le niveau d’inquiétude », a-t-il confié.

Toutefois, dans un message publié sur Twitter jeudi, la police de Saskatoon a dit que rien n’indiquait que de simples passants ont été intentionnellement visés.

Les deux jeunes accusés du meurtre de Mark Abram Enwaya retourneront en cour le 18 mars.

Saskatchewan

Crimes et délits