•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants des cégeps de Baie-Comeau et de Sept-Îles en grève pour le climat

Manifestation des étudiants du Cégep de Baie-Comeau pour le climat.

Manifestation des étudiants du Cégep de Baie-Comeau pour le climat.

Photo : Emmeraude Tanguay

Radio-Canada

Des étudiants des cégeps de Baie-Comeau et de Sept-Îles participent aujourd'hui à la manifestation étudiante mondiale pour le climat.

Dans plus de 50 pays, des étudiants font la grève aujourd'hui pour réclamer des actions plus ambitieuses en matière de lutte contre les changements climatiques.

Nous, nos préoccupations, c’est sûr que c’est le réchauffement climatique. C’est aussi la montée des eaux. Ça reste que nous, sur la Côte-Nord, la plupart des villages et des villes [sont] sur le bord du fleuve, donc on les voit les changements climatiques, affirme le président de l'Association des étudiants du Cégep de Sept-Îles, James Boudreau.

En studio à Sept-Îles alors qu'il accorde une entrevue le matin de la grève.

Le président de l'Association des étudiants du Cégep de Sept-Îles, James Boudreau.

Photo : Radio-Canada / Bis Petitpas

On ne peut pas rester là à ne rien y faire. C’est notre futur qui est mis en jeu en tant qu'étudiants, mais aussi en tant que citoyens. C’est notre responsabilité de prendre les mesures pour changer la situation.

James Boudreau, président de l'Association des étudiants du Cégep de Sept-Îles

La présidente de l'Association des étudiants du Cégep de Baie-Comeau, Emmeraude Tanguay, voit aussi de nombreuses répercussions des changements climatiques sur la Côte-Nord.

Il faut commencer par réaliser que notre économie va être affectée par les changements climatiques. Ici sur la Côte-Nord, ça affecte autant la pêche que la foresterie. Il faut réaliser aussi qu'il y a certains domaines de l’économie, par exemple les gaz fossiles, qui vont être affectés si on change notre façon de voir, mais ce n’est pas toute notre économie qui va être affectée, il faut juste réinventer l’économie, analyse Emmeraude Tanguay.

Dès 7 h 30 ce matin, une centaine d’étudiants étaient déjà devant le Cégep de Baie-Comeau.

Cessons l'inaction, indique la banderole installée par les étudiants.

Une banderole a été installée devant l'entrée du Cégep de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Il faut changer de cap pour l’économie. Ça peut se faire progressivement, mais il faut que ça se fasse à partir d’aujourd’hui, pas dans 10 ans, pas dans 20 ans.

Emmeraude Tanguay, présidente de l'Association des étudiants du Cégep de Baie-Comeau
Les deux leaders étudiants portent la tuque près de l'entrée du Cégep de Baie-Comeau.

Emmeraude Tanguay, présidente de l'Association des étudiants du Cégep de Baie-Comeau en compagnie de Zachary Surprenant, instigateur du mouvement de grève dans l'Est-du-Québec.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Je pense qu'on est à l'heure d'une mobilisation de masse, dit le président du Syndicat des enseignants et enseignantes du Cégep de Baie-Comeau, Simon Fortin. Je suis content de voir de l'initiative des étudiants aussi. Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu un mouvement étudiant aussi engagé à Baie-Comeau. De les voir sortir comme ça aussi fort ce matin, on peut juste être fiers d'eux.

L'enseignant est allé voir les grèvistes près de l'entrée du Cégep de Baie-Comeau.

Simon Fortin, président du syndicat des enseignants du Cégep de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Du piquetage est prévu au Cégep de Sept-Îles de 8 h à 15 h. La population est invitée à se joindre aux étudiants, souligne James Boudreau.

Une bâche a été installée pour protéger les grévistes de la pluie.

Des étudiants font du piquetage devant le Cégep de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Une marche aura lieu à 13 h au Cégep de Baie-Comeau. Là aussi, la population est invitée à se joindre aux étudiants, précise Emmeraude Tanguay. À Baie-Comeau, le piquetage devrait se continuer jusqu'à 16 h.

Plus de détails à suivre.

Avec les informations d'Olivier Roy-Martin et de Bis Petitpas

Côte-Nord

Changements climatiques