•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillades en Nouvelle-Zélande : une veillée en solidarité avec les musulmans « du monde entier »

Judith Meyrick dans une foule.
Judith Meyrick, qui réside à Ottawa, est originaire de Christchurch en Nouvelle-Zélande. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Plusieurs dizaines de citoyens se sont rassemblés vendredi, à Ottawa, pour rendre hommage aux 49 victimes de l'attentat de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, et appeler à la solidarité envers la communauté musulmane « du monde entier ».

C’est un moment très émotif, a dit Judith Meyrick, une Néo-Zélandaise qui réside à Ottawa et qui a grandi à Christchurch. C’est très difficile, a-t-elle ajouté, ne pouvant cacher sa peine.

J’ai parlé à ma famille plus tôt, mais je ressentais le besoin d’être avec des gens, d’avoir un certain sens de solidarité, notamment envers la communauté musulmane du monde entier, a-t-elle mentionné lors de la veillée aux chandelles.

La seule façon d’arrêter ce genre d’événement est de stopper la haine et de commencer à s’aimer.

Judith Meyrick

C’est mon sens d’empathie qui m’a amené ici, a pour sa part indiqué Solman Rana, un étudiant en droit à l’Université d’Ottawa. Mon ami et moi avons décidé de venir, parce que c’est important de se tenir debout, solidairement.

Solman Rana répond aux questions d'une journaliste. Solman Rana, étudiant en droit à l’Université d’Ottawa. Photo : Radio-Canada

La communauté musulmane de Gatineau ébranlée

Plus tôt vendredi, de nombreux fidèles de Gatineau se sont dits attristés par l'attaque, particulièrement en ce jour de prière.

C’est inacceptable, ça fait mal au coeur. J’ai été estomaquée, soutient Hayet Laggoune, présidente du Centre islamique de l'Outaouais, qui n’a pas pu dormir de la nuit. Elle ajoute que c’est la réaction de toute la communauté musulmane.

Hayet Laggoune pose pour la caméra.Hayet Laggoune, présidente du Centre islamique de l'Outaouais. Photo : Radio-Canada

Elle ne se laisse pas décourager, toutefois, et appelle la société à la solidarité et à l’éradication de la haine. Elle demande aussi à la classe politique d’établir des politiques qui vont faciliter le vivre ensemble.

C'est en se rassemblant qu'on arrive à se comprendre et à dissiper ses préjugés.

Hayet Laggoune, présidente, Centre islamique de l'Outaouais

Il y a des gens qui pensent à tort que les musulmans sont contre l'humanité. Jamais notre religion n'incite les gens à attaquer les autres, c'est dans notre livre saint, affirme Ahmed Souissi, un fidèle qui fréquente le Centre islamique de l'Outaouais. Ces gens-là sont des gens qui veulent la paix, ils n'ont fait mal à personne, ça fait mal de voir qu'on s'attaque à eux.

Nous, dans l'islam, on nous a demandé de respecter toutes les religions, toutes les nations, tous les humains, parce que c'est une religion de paix.

Ahmed Souissi, un fidèle qui fréquente le Centre islamique de l'Outaouais

Ils ne connaissent pas ce que ça veut dire, l'islam, croit Mohammed Hmimsa, un fidèle belge de passage dans la région.

Il y a des extrémistes, ce sont toujours des choses qui peuvent arriver, croit Benamar Boudjienan. Il y a des politiciens qui alimentent cette haine envers l'autre.

Un fidèle du Centre islamique de l'Outaouais en entrevue.Ahmed Souissi, un fidèle qui fréquente le centre islamique de l'Outaouais, croit que des pensent à tort que les musulmans sont contre l'humanité. Photo : Radio-Canada

La police de Gatineau a mentionné que la surveillance sera accrue autour des deux mosquées de Gatineau aux heures de prière aujourd'hui.

Du côté d'Ottawa, la police augmentera aussi la surveillance autour des mosquées de la ville aujourd'hui.

Réactions politiques

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a offert ses plus sincères sympathies à tous ceux et celles qui ont perdu des êtres chers à Christchurch. Nous devons être solidaires et combattre ensemble ce type de haine et de violence, a-t-il écrit sur Twitter.

Ça nous touche tous, parce que les victimes sont des gens paisibles, des pères et des mères de famille, qui étaient dans un lieu de prière et qui, pour moi, en fait, sont victimes de préjugés, a pour sa part soutenu le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en entrevue à l'émission Sur le vif, de Radio-Canada.

Sur Twitter, le premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré : Attaquer les gens pendant leur prière est horrifiant, et le Canada condamne vigoureusement les fusillades survenues aujourd'hui en Nouvelle-Zélande.

Nos coeurs vont aux victimes et à leurs familles, et nous partageons le deuil des Néo-Zélandais et des musulmans du monde entier.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le ministre canadien de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, a quant à lui cherché à rassurer la population.

Ottawa-Gatineau

Océanie