•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mieux comprendre la recherche sur la santé du cerveau

Représentation artistique d'un cerveau entouré de point liés par
des lignes.

La recherche sur le cerveau en est à ses débuts, selon le Dr Alan Wilman.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des chercheurs de l'Université de l'Alberta se sont réunis jeudi soir, dans le cadre de la semaine nationale de sensibilisation au cerveau pour partager les plus récents développements scientifiques dans ce domaine.

« Quand on pense à la médecine du corps, on comprend assez bien le cœur, mais on ne comprend pas encore tout à fait le cerveau. Alors, l’objectif c’est de mettre un peu en lumière le cerveau, pour sensibiliser les gens à ce qui existe en termes de recherche et comment on peut mieux [la] comprendre », explique Alan Wilman, professeur en génie biomédical à l’Université de l’Alberta.

Des étudiants sont assis à des bureaux en train d'écouter des spécialistes qui parlent.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plusieurs personnes ont assisté à la conférence à l'université de l'Alberta jeudi soir.

Photo : Institut de neurosciences et de santé mentale de l'université de l'Alberta

Ses propres recherches concernent l’imagerie par résonance magnétique (IRM), qui permet de dépister des maladies et d’évaluer les changements qui affectent le cerveau.

Parmi les autres sujets présentés à la conférence, on note les avancées sur l’intelligence artificielle et comment celle-ci permet de détecter des troubles psychiatriques ou encore comment connecter le système nerveux dans le cerveau à des membres artificiels.

« J’espère que les gens vont repartir avec l’idée qu’il y a énormément d’avancées dans la recherche au sujet du cerveau », souhaite Alan Wilman.

Je vois un grand avenir pour la recherche sur le cerveau. On n’en est qu’au début.

Alan Wilman, chercheur en génie biomédical à l’Université de l’Alberta

Il espère que le fait de partager cette recherche va aussi inspirer les générations futures à reprendre le flambeau, d’où l’importance de ce genre d’événement.

« Un peu comme ce soir, j’ai assisté à une conférence [dans les années 1990] et j’ai vu une image d’IRM et je me suis dit “wow, je veux faire ça!”. C’était limpide », se souvient Alan Wilman.

« Alors on pourrait dire qu’un des objectifs de ce soir est de rassembler les gens intéressés par la recherche [...] et de voir s’ils trouvent un sujet qui les intrigue et qui leur donnera envie d’étudier cela. »

Alberta

Recherche