•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet d’usine de crème glacée dans Les Basques mis en veilleuse

La crème glacée Basque était autrefois disponible en trois saveurs, soit vanille, fraise et érable.
La crème glacée Basque était autrefois disponible en trois saveurs, soit vanille, fraise et érable. Photo: Radio-Canada
Édith Drouin

Ce n'est pas de sitôt que vous reverrez la crème glacée Basque dans les congélateurs des épiceries. Le projet d'une usine de crème glacée dans Les Basques a été mis en veilleuse, faute de financement.

Selon Jean-François Rioux, du comité de la crème glacée Basque, la construction de telles installations nécessiterait de trop grands capitaux pour les producteurs laitiers.

Il estime qu'il faudrait de 5 à 6 millions de dollars pour transformer le lait de six à sept fermes laitières.

Un montant difficile à mettre de côté pour les producteurs, qui ont subi les contrecoups des baisses du prix du lait, de la sécheresse et des nouveaux accords commerciaux.

Les gars en production laitière se concentrent à essayer de réussir à faire arriver [...] et c’est clair que commencer à leur demander des importants capitaux d’argent pour décoller de quoi, on n’est pas là.

Jean-François Rioux, producteur agricole à Saint-Simon-de-Rimouski et membre du comité de la crème glacée Basque

Il n’est toutefois pas encore question d’abandonner complètement le projet. Le comité pourrait trouver un partenaire à qui sous-traiter la production de la crème glacée.

M. Rioux souligne aussi qu’un investissement des gouvernements pourrait les aider à relancer le projet.

La crème glacée Basque a été en vente il y a quelques années. Elle était produite au Centre de développement bioalimentaire du Québec à La Pocatière.

Jean-François Rioux explique toutefois que ce partenariat demandait beaucoup de temps aux producteurs, qui n'en tiraient que peu de bénéfices.

Cette expérience leur a par contre permis de constater que la région était en mesure de créer un produit de qualité apprécié des consommateurs.

Bas-Saint-Laurent

Économie