•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le financement des Jeux du Québec sera doublé

Une banderole de la 54e finale des Jeux du Québec à Québec en mars 2019

La ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, annoncera vendredi que le budget d’exploitation pour les Jeux du Québec passera de 750 000 à 1,4 million de dollars.

Photo : Radio-Canada

Véronique Prince

Depuis quelques années, Sports-Québec peine à trouver une ville hôtesse pour tenir les Jeux du Québec. La région de l'Abitibi devait les accueillir en 2019, mais elle s'est retirée à la dernière minute. À l'été 2018, la Ville de Rimouski avait dû les abandonner elle aussi. Tenir l'événement coûte trop cher. Les régions moins populeuses n'ont plus les moyens de déposer leur candidature. Radio-Canada a appris que le gouvernement Legault compte régler ce problème en doublant le financement des Jeux du Québec.

Selon nos informations, la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, annoncera ce vendredi une hausse importante du budget consacré aux Jeux du Québec.

D’abord, le budget d’exploitation servant notamment à embaucher du personnel, à payer le matériel de communication sur les sites, ainsi que les dépenses pour les athlètes, passera de 750 000 dollars à 1,4 million de dollars.

De plus, une enveloppe de 5 millions de dollars sera dorénavant disponible pour rénover ou construire des infrastructures sportives. Actuellement, les villes doivent soumettre leurs projets à la pièce dans différents programmes gouvernementaux, en espérant obtenir un remboursement.

« Je vous annonce que si on avait eu 5 millions de dollars de subventions, on aurait un stade de soccer intérieur aujourd’hui dans notre ville », affirme Marc-Alexandre Brousseau, le maire de Thetford Mines, qui a accueilli les Jeux du Québec l’an dernier.

Cette aide financière additionnelle aurait fait toute la différence, selon lui : « Pour obtenir des subventions pour les infrastructures, ça a été un chemin de croix extrêmement laborieux! On a pu constater rapidement que le budget nécessaire pour tenir les Jeux en 2018 avait pratiquement triplé, alors que la contribution gouvernementale avait diminué. »

Soutien additionnel pour Sports-Québec

En effet, le budget pour l’organisation de l’événement n’a pas augmenté depuis 2001, confirme Michel Allen, le président de Sports-Québec.

La corporation bénéficiera d’ailleurs aussi d’un soutien financier additionnel pour l’organisation des Jeux du Québec. Sa subvention annuelle passera de 730 000 dollars à 1,5 million de dollars.

Nous, on avait remarqué depuis quatre ou cinq ans comment ça peut être difficile d’attirer des milieux hôtes. Ça mettait en péril la finale provinciale des Jeux du Québec.

Michel Allen, président de Sports-Québec

Les unités régionales de loisirs et de sports (URLS), responsables des délégations dans chacune des régions du Québec, recevront aussi leur part du gâteau. Leur budget augmentera de 500 000 $ par année, pour s’établir à 1,7 million de dollars.

Ces hausses de budgets permettront à Laval, la prochaine ville hôtesse, de mettre à niveau ses installations de balle-molle, de soccer et d’athlétisme. La ville avait déjà prévu un montant de 11 millions de dollars pour améliorer ses infrastructures sportives.

Selon le conseiller municipal Nicholas Bourne, le financement additionnel de Québec donnera une bouffée d’air aux organisateurs qui veulent équilibrer leur budget pour l’événement.

« Sans cet apport-là, il y a plusieurs petites villes, ou de moyenne importance en termes de population, qui ne pourraient pas tenir les Jeux. Ce message-là du gouvernement vient dire que les Jeux seront maintenant accessibles à toutes les villes du Québec. C’est une excellente nouvelle! »

La Ville de Laval s’attend à accueillir 3500 athlètes de partout en province, ainsi que 150 000 visiteurs. Les retombées économiques sont estimées à 11 millions de dollars.

Véronique Prince est correspondante parlementaire à Québec pour Radio-Canada

Politique provinciale

Politique