•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Syndrome de La Havane : rien ne prouve l’attaque technologique, disent des responsables cubains

Un homme devant l'ambassade du Canada à La Havane, à Cuba.
L'ambassade du Canada à La Havane le 17 avril 2018 Photo: La Presse canadienne / AP Photo/Desmond Boylan
Associated Press

Des responsables cubains ont fait jeudi une longue présentation concernant les symptômes mystérieux dont ont souffert des diplomates canadiens et américains à La Havane, en faisant valoir que rien ne permettait de conclure à une attaque technologique sophistiquée.

Les responsables ne contestent pas que des diplomates aient été malades, mais ils croient que leurs ennuis de santé sont attribuables à des maladies courantes qui ont été erronément attribuées à un phénomène mystérieux, en raison de l'attention générée par toute l'affaire.

Le directeur du Centre cubain pour la neuroscience, Mitchell Valdes-Sosa, a soutenu qu'un examen des études américaines portant sur ces problèmes démontre que certains se sont manifestés avant l'apparition du phénomène présumé, alors que d'autres comportaient de multiples symptômes qui ne découlent pratiquement jamais de la même maladie.

Cinq diplomates canadiens et leurs proches, qui ont souffert d'étranges malaises pendant qu'ils étaient en poste à Cuba, réclament plus de 28 millions de dollars à Ottawa.

Dans une déclaration déposée le mois dernier en Cour fédérale, les diplomates accusent le gouvernement canadien de ne pas les avoir protégés, d'avoir camouflé des informations cruciales et d'avoir minimisé l'importance des risques.

Relations internationales

International