•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau veut être une « ville leader » de l'adaptation aux changements climatiques

Un homme circule à bord d'une chaloupe dans les rues de Gatineau

Un homme à bord d'une chaloupe dans les rues de Gatineau lors des inondations de 2017

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Alors que les effets perturbateurs des changements climatiques s'annoncent plus nombreux dans les années à venir, la Ville de Gatineau passe en deuxième vitesse dans sa réflexion sur les impacts auxquels elle devra faire face.

Chaque ville a un climat particulier et Gatineau est notamment frappée d’inondations, tandis que dans l’ouest du pays, ce sont les feux de forêt qui touchent de plus en plus les centres urbains, a illustré la présidente de la commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement de la Ville, jeudi.

Maude Marquis-Bissonnette répond aux questions des journalistes.

Maude Marquis-Bissonnette, présidente de la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement de Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Maude Marquis-Bissonnette a expliqué que sa commission se demandera quels sont les défis de Gatineau, comment la ville s’adapte à l'heure actuelle et ce qu'elle doit faire à l’avenir, et ce, dans le cadre de l'élaboration d'une stratégie d’adaptation aux changements climatiques.

Gatineau va être une ville leader en matière d’adaptation aux changements climatiques.

Maude Marquis-Bissonnette, présidente, Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement, Gatineau

Des organismes, comme le consortium de recherche Ouranos, accompagnent la Ville de Gatineau dans ce processus, notamment par l’identification des vulnérabilités gatinoises aux changements climatiques. La démarche devrait arriver à terme l’an prochain.

Financement nécessaire

La conseillère du district du Plateau s’attend à ce que la Ville de Gatineau ait besoin de soutien financier des gouvernements fédéral et provincial. C’est difficile d’agir sans l’appui financier des gouvernements supérieurs, a-t-elle admis.

C’est clair qu’en matière de crise – en matière d’inondations, de tornades – il va falloir qu’il y ait une réflexion et ça fait partie de ce qui a été mentionné autour de la table – d’avoir des ressources prêtes en amont, parce qu’on sait que ce sont des événements comme ça qui vont être plus récurrents auxquels on va devoir faire face, a soutenu Mme Marquis-Bissonnette lors d'un point de presse.

Elle a rappelé que les acteurs locaux sont ceux qui sont au front lors de telles crises, ce pour quoi Gatineau aura besoin du soutien des autres ordres de gouvernement. La conseillère n’a toutefois pas pu chiffrer le soutien que la Ville demandera à ces instances, puisqu’il est trop tôt dans le processus.

Plusieurs aspects à évaluer

De nombreux aspects seront à évaluer dans le cadre de cette démarche. L’accessibilité au logement devra notamment être étudiée, a mentionné Maude Marquis-Bissonnette. On l’a vécu à Gatineau : on manque toujours d’unités de logement.

Est-ce qu’il y a lieu d’avoir plus de [programmes de supplément au loyer] d’urgence? Est-ce qu’il y a lieu de prévoir un certain nombre d’unités? Ce sont des questions qui se posent et qui sont sur la table à l’heure actuelle, a-t-elle dit.

Mme Marquis-Bissonnette a assuré que certaines choses pourront être prévues, de sorte que les citoyens n’en subiront pas les impacts. Elle a cité en exemple la possibilité d’augmenter la taille des tuyaux pour éviter les refoulements d’égouts, et ce, à long terme, évidemment.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Changements climatiques