•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Jean pourrait brouiller les cartes lors des élections du printemps

Jason Kenney et Brian Jean

Brian Jean regardant Jason Kenney.

Photo : Radio-Canada / Terry Reith

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un conseiller municipal de Calgary dit avoir reçu un appel de Brian Jean lui annonçant son retour en politique provinciale. Brian Jean nie, mais l'information cause l'émoi chez les conservateurs albertains, qui craignent une division du vote conservateur à la veille des élections provinciales.

Le conseiller municipal de Calgary Joe Magliocca dit avoir reçu un appel de Brian Jean, cette semaine, lui annonçant qu'il allait remplacer Derek Fildebrandt comme chef du Parti conservateur libre.

« Il m’a dit : "Hey Joe, je vais devenir le chef d’un nouveau parti, du parti de Derek Fildebrandt" », a expliqué Joe Magliocca en entrevue.

Brian Jean lui aurait ensuite demandé s'il voulait se présenter pour la formation politique, ce que Joe Magliocca aurait refusé.

Le conseiller municipal craint une fragmentation du vote conservateur, comme lors des élections provinciales de 2015. La division du vote entre le Parti progressiste-conservateur et le Wildrose avait ouvert la voie à l’arrivée au pouvoir du Nouveau Parti démocratique.

C’est exactement ce qui risque d’arriver, le vote va se diviser. Il faut qu’on reste uni.

Joe Magliocca, conseiller municipal de Calgary

Le chef du Parti conservateur uni de l'Alberta, Jason Kenney, croit que Brian Jean n’a jamais accepté sa défaite à la chefferie du PCU.

Il estime que, si ce dernier prend la tête du Parti conservateur libre, il irait à l'encontre des électeurs conservateurs qui ont choisi d'unir le Wildrose et le Parti progressiste-conservateur.

« Il est clair, depuis longtemps, que Brian n’a pas accepté la décision des membres conservateurs lors de la course à la direction du PCU, mais en plus, il semble que là, il n’accepte pas la décision prise à 95 % d’unir les conservateurs sous une seule grande bannière politique. C’est dommage », a lancé Jason Kenney.

Stephen Harper réagit

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, et l’ex-premier ministre Stephen Harper ont aussi commenté l'information sur les médias sociaux.

Ils ont, tous les deux, indiqué que « les conservateurs gagnent quand ils sont unis ».

« L'unité avait été primordiale sur la scène fédérale et c'est encore le cas en Alberta aujourd'hui. Les ambitions personnelles et les vieilles batailles doivent être mises de côté au bénéfice de notre province », a ensuite rappelé Stephen Harper dans sa déclaration.

Il a aussi dit que Jason Kenney avait été élu à la tête du PCU et que les membres conservateurs avaient fait le bon choix pour battre le NPD lors des élections du printemps.

Ni Brian Jean ni Derek Fildebrandt, le chef actuel du Parti albertain libre, n'ont répondu aux demandes d'entrevues.

Brian Jean a simplement indiqué, sur Twitter, qu'une annonce à venir vendredi n'avait rien à voir avec lui et qu’il avait entendu les « folles rumeurs » et qu’il s’agissait de « bêtises électorales ».

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !