•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle série Fourchette et les nombreux défis de Sarah-Maude Beauchesne

Les deux femmes sont sur un scooter et portent un casque.
Une scène de Fourchette avec Sara-Maude Beauchesne et Magalie Lépine-Blondeau Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

C'était un blogue qu'on pourrait qualifier de légèrement sexy depuis 2010, c'est maintenant une série sur le web.

Cette mutation a exigé un travail d’adaptation des textes du site Les fourchettes, car on partait d’une autofiction très intime, d’« essais émotifs » très personnels.

Le défi de transformer ça en série, c'était de trouver c'était qui, les personnages; quelle était leur quête, et qu'est-ce qui arriverait, a expliqué l’auteure Sarah-Maude Beauchesne au micro de Catherine Perrin.

Et elle le dit elle-même : si elle n’avait pas accumulé un certain bagage en scénarisant notamment deux saisons de L’académie et trois saisons du Chalet, à Vrak, jamais elle ne serait lancée dans une telle aventure.

Puis, comment met-on cette prose en images? On a bâti l’univers et le langage visuel en se basant sur la poésie des textes de Sarah-Maude, a expliqué la réalisatrice de la série, Catherine Therrien, toujours au micro Médium large. Je pense que ça a été ça, le point de départ.

L'histoire met en scène le personnage de Sarah, une auteure de romans de 26 ans, et son histoire d’amour avec Samuel, qu'elle décrit comme « un petit bum au cœur tendre » et qui va changer sa vie. La série montre, en parallèle, leur amour passionnel et les après-coups de leur rupture.

L’auteure a écrit puis porté à l’écran sa propre histoire, quoique romancée, et y joue son propre rôle; encore un défi pour elle, car il s’agit de sa toute première expérience de jeu.

Le défi de s’accepter

Sarah-Maude Beauchesne a l’œil de la caméra braqué sur elle, ce qui est presque paradoxal pour une femme qui dit avoir travaillé des années durant pour s’affranchir du regard de l’autre.

C’est l’illumination que j’ai eue en étant seule pendant trois années : je n’ai jamais été aussi heureuse que quand je me suis rendu compte que j’étais bien avec moi-même, et ça a été le point de départ pour écrire Fourchette.

J’ai appris à m’aimer assez pour m’endurer, pour être vraiment sincèrement bien, et ne pas avoir besoin de vivre dans le regard d’un autre homme, ça a été une grosse étape dans ma vie.

Sarah-Maude Beauchesne

Elle a également expliqué que la série met en lumière des thèmes d’empathie envers la vulnérabilité de l’autre.

Dans la série, Sarah en veut énormément à la nouvelle flamme de son ex, et veut se défouler sur celle qu’elle identifie comme la cause de son malheur, même si c'est une fausse impression. Elle témoigne qu’il peut être difficile de ne pas se laisser aller à la méchanceté, malgré la douleur, mais qu'il s'agit d'une maturité qu’elle a appris à développer avec le temps.

C’est sûr que, quand une autre fille brille à nos côtés, on pense que ça nous enlève de notre lustre. Avec l’amitié, et avec les rencontres entre femmes, on se rend compte qu’on est plus fortes ensemble.

Sarah-Maude Beauchesne

Les 10 épisodes de Fourchette sont sur ICI Tou.tv.

Séries télé

Arts