•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boeing 737 MAX : Que faire si vous prenez l’avion dans les prochains jours?

File de personnes qui marchent dans un aéroport.

La période du congé scolaire est l'une des plus occupées de l'année à l'aéroport de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / CBC

Michaële Perron-Langlais

À l'approche de la relâche scolaire en Colombie-Britannique, de nombreux voyageurs de la province risquent de subir les effets de la fermeture de l'espace aérien aux avions Boeing 737 MAX. La situation risque d'être pire à l'aéroport de Vancouver, par où devaient passer une bonne partie des appareils qui sont maintenant cloués au sol.

Le propriétaire de l’agence de voyages Omega Travel, Thomas Panos, explique qu’Air Canada a pris la décision, il y a quelques mois, de faire de Vancouver la base de sa flotte de Boeing 737 MAX. « Ça nous frappe un petit peu plus parce que nous avons plusieurs avions 737 MAX qui sont basés à Vancouver et qui vont à Hawaï, à Los Angeles, à Toronto et à Montréal », explique-t-il.

En tout, les compagnies aériennes canadiennes possèdent 41 appareils Boeing 737 MAX, dont 24 font partie de la flotte d’Air Canada.

La porte-parole de l’agence de voyages Flight Centre, Allison Wallace, croit que les prochaines 72 heures risquent d’être les pires.

Elle recommande aux passagers de vérifier le statut de leur vol, peu importe le type d’appareil à bord duquel ils devaient monter. « Les compagnies aériennes sont en train de remanier les vols avec différents avions, explique-t-elle. Cela risque donc d’avoir un impact sur des vols qui devaient utiliser d’autres types d’appareils si ceux-ci sont pris pour remplacer [les Boeing 737 MAX]. »

Allison Wallace souligne que le grand volume de vols et de passagers touchés par la situation complique la tâche des transporteurs. « C’est une des périodes les plus occupées de l’année en ce moment, alors c’est un défi de déplacer les réservations des gens, dit-elle. Il y aura des retards et des files d’attente jusqu’à ce que tout ça soit réglé. »

Vu les circonstances, Thomas Panos considère qu’il est essentiel pour les gens qui prennent l’avion d’ici dimanche de communiquer avec leur agent de voyages ou avec la compagnie aérienne, étant donné que les transporteurs pourraient avoir de la difficulté à contacter tous les passagers touchés par les annulations et les changements d’horaire.

Plus de flexibilité accordée aux agences de voyages

Pour tenter de limiter les conséquences de la fermeture de l’espace aérien aux appareils Boeing 737 MAX, les transporteurs ont pris différentes mesures.

Thomas Panos explique qu’Air Canada a notamment accordé plus de flexibilité aux agences de voyages pour aider leurs clients dont les vols ont été annulés. « Nous avons la possibilité de faire des réservations avec n’importe quelle compagnie aérienne pour les prochaines 72 heures », mentionne-t-il.

Cette possibilité est toutefois offerte seulement aux passagers qui ont fait affaire avec un agent de voyages lors de la réservation de leur vol. Ceux qui ont réalisé l'achat directement auprès des compagnies aériennes doivent contacter le transporteur directement, précise le propriétaire d’Omega Travel.

Des voyageurs compréhensifs

Malgré les inconvénients, Allison Wallace affirme que les voyageurs font preuve de patience jusqu’à maintenant.

C’est une situation frustrante, mais c’est une question de sécurité. Après ce qui est arrivé dans les derniers jours, les gens se montrent très compréhensifs même si, avec le congé scolaire, ils sont nombreux à être touchés.

Allison Wallace, porte-parole de l’agence de voyages Flight Centre

Le ministère des Transports du Canada a pris la décision, mercredi, de fermer l'espace aérien aux appareils Boeing 737 MAX à la suite d’un écrasement survenu dimanche en Éthiopie, dans lequel 157 personnes ont perdu la vie.

Plusieurs dizaines de pays ont eux aussi pris la décision d’interdire à ces appareils de circuler dans leur espace aérien national, dont les États-Unis, les pays de l’Union européenne, l'Australie, l'Égypte, Hong Kong, le Kazakhstan, le Liban, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande et la Thaïlande.

Avec des informations d'Yvette Brend

Colombie-Britannique et Yukon

Transports