•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À quoi servira le fonds pour l’accessibilité des véhicules de location à Ottawa?

Bob Brown dans son fauteuil roulant à l'intérieur de sa résidence.
Bob Brown ne croit pas que les recommandations vont augmenter l'accessibilité de façon marquée. Photo: Radio-Canada / Robyn Miller
Radio-Canada

Des employés de la Ville d'Ottawa doivent décider comment dépenser l'argent généré par les redevances payées par les services de transport Uber et Lyft, mais une augmentation du nombre de véhicules accessibles ne fait pas partie des recommandations finales d'un rapport, alors qu'il s'agissait de l'idée principale au départ.

Dans un rapport rendu public avant la réunion du comité des services communautaires et de protection, des employés de la Ville ont affirmé qu’en date du 31 décembre 2018, 1,25 million de dollars se trouvaient dans les coffres du fonds pour l’accessibilité des véhicules de location.

Ce fonds prend de l’ampleur depuis juillet 2017, lorsque Uber a accepté de payer une redevance de 0,07 dollar par course pour soutenir les transports accessibles dans la capitale. L’entreprise Lyft a emboîté le pas en mars 2018.

Quatre recommandations

Le rapport indique que selon les données historiques, une moyenne de 720 000 dollars par année peut être allouée aux programmes qui soutiennent le transport accessible [à Ottawa].

Les employés municipaux mettent de l’avant quatre recommandations pour l’octroi de ces fonds :

  • Financer des organismes sans but lucratif pour augmenter le service dans les secteurs ruraux.
  • Développer une application mobile pour Para Transpo afin que ses clients puissent suivre les véhicules en temps réel.
  • Réduire le coût des coupons de taxi, qui permettent aux clients de Para Transpo d’utiliser des taxis accessibles à tarif réduit.
  • Augmenter le nombre maximal de coupons de taxis pour ces clients.

Ces idées arrivent à la suite de consultations publiques lors desquelles, selon le rapport, l’idée principale était l’augmentation du nombre de véhicules accessibles. Toutefois, cette idée ne s’est pas retrouvée parmi les recommandations finales.

Certaines idées n’ont pas été retenues en raison de contraintes de coûts, de ressources manquantes ou de durabilité, selon le rapport.

D’ailleurs, les employés municipaux avaient averti les participants de la consultation de ne pas avoir d'attentes trop élevées.

Des militants inquiets

Une participante à ces consultations a affirmé qu’elle s’inquiète du fait qu’une augmentation des services ruraux–urbains et urbains–ruraux ne figure pas parmi les recommandations finales.

Christine Gardner, une photographe et militante pour l’accessibilité qui utilise les services de Para Transpo, a soutenu qu’elle doit payer des frais additionnels lorsqu’elle souhaite quitter la ville.

Je n’ai pas le droit de prendre l’autobus jusqu’au sentier des Pins-Gris parce que c’est considéré comme un secteur rural et c’est à 10 minutes d’où je me trouve, alors je dois payer 9,25 $, a-t-elle déploré, ajoutant qu’elle doit payer ces frais à l’aller et au retour.

Un autre militant pour le transport accessible, Bob Brown, a indiqué qu’il ne souhaite pas que les fonds soient utilisés pour développer une application pour suivre les véhicules en temps réel, parce que ce service devrait être disponible indépendamment de cela.

Ils ont une application comme ça pour la ville, alors pourquoi ça devrait être différent pour les usagers de Para Transpo?, a-t-il fait valoir.

M. Brown s’est toutefois réjoui de savoir qu’une partie des fonds sera consacrée à la réduction des frais de coupons de taxis.

Ça ne devrait pas coûter davantage pour utiliser un taxi accessible, parce qu’il n’y a pas de véhicules accessibles avec les services comme Uber ou Lyft. Il devrait y avoir un accommodement pour que ce soit le même prix, a plaidé M. Brown.

Les deux militants soutiennent que les recommandations sont un pas dans la bonne direction, mais ils ne croient pas que l’accessibilité sera améliorée de façon marquée.

Avec les informations de Robyn Miller

Ottawa-Gatineau

Transports