•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa invité à survolter la vente de véhicules électriques

Une petite voiture électrique est rechargée dans un stationnement.

Des analyses ont montré que les subventions avaient un impact sur les ventes de véhicules électriques.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

Le comité consultatif pour la lutte contre les changements climatiques recommande au gouvernement canadien de mettre en place une subvention de 5000 $ pour tous les Canadiens qui feront l'achat d'un véhicule électrique. L'un des coprésidents de la commission, Steven Guilbeault, a présenté quelques mesures incitatives dans le rapport préliminaire de l'organisme.

« C’est la mesure phare de notre rapport provisoire », a déclaré M. Guilbeault lors d’une conférence de presse en compagnie de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna. « Il y a déjà des choses qui se font dans certaines provinces, mais le gouvernement fédéral peut rapidement faire une différence dans ce dossier-là. »

Au Canada, 97 % des véhicules électriques ont été achetés dans les deux provinces – le Québec et la Colombie-Britannique – qui disposent d’incitatifs, a plaidé M. Guilbeault en ajoutant qu’à l’échelle planétaire la mesure est également vérifiable. « Les États les plus avancés dans le monde en cette matière – la Norvège, la Chine, la Californie et plusieurs autres États européens – sont des pays qui ont mis en place une forme ou une autre d’incitatifs. »

« L’Ontario avait commencé [à offrir des incitatifs], mais ça c’est un peu gâté de ce côté-là », a précisé M. Guilbeault.

Une main installe une fiche de recharge pour une voiture électrique.

Recharge d'une voiture électrique à une borne rapide

Photo : Radio-Canada

Accélérer le déploiement des bornes de recharge, notamment les bornes à recharge rapide sur les autoroutes, et investir des sommes dans des organismes qui feraient de l’éducation et de la sensibilisation sont les deux autres mesures proposées dans le rapport préliminaire.

Réduire les émissions de GES

La ministre McKenna a ajouté que la production d’hydroélectricité au Québec rendait l’exercice encore plus attrayant, parce que la source d’énergie n’émet pratiquement pas de GES. Elle a précisé que le gouvernement fédéral tentait d’éliminer les centrales au charbon sur l’ensemble du territoire canadien.

Formé en novembre dernier, le comité consultatif a décidé de présenter un rapport préliminaire dans l’espoir que les mesures proposées puissent se retrouver dans le budget fédéral qui sera présenté mardi prochain.

Une usine d'assemblage de véhicules électriques à Zouping, en Chine.

Une usine d'assemblage de véhicules électriques à Zouping, en Chine.

Photo : AFP

La ministre McKenna a ajouté que l’électrification des transports, qui sont responsables de 25 % des émissions de gaz à effet de serre, représente également d’importantes occasions d’affaires. L’électrification des véhicules constitue un marché de 150 milliards de dollars dans le monde, selon Steven Guilbeault.

La norme zéro émission dans la législation québécoise, qui sera aussi adoptée en Colombie-Britannique, un système par lequel les constructeurs automobiles accumulent des crédits lorsqu'ils vendent des véhicules sans émission de GES ou à faibles émissions, force les fabricants à mettre sur le marché de plus en plus de véhicules électriques, souligne M. Guilbeault.

« Ça fonctionne au Québec. Depuis la mise en place de ce règlement, les ventes [de véhicules électriques] par mois ont triplé et on soupçonne que ce sera la même chose en Colombie-Britannique », a-t-il affirmé.

M. Guilbeault étudiera la possibilité de recommander au gouvernement fédéral de mettre en place un tel règlement dans son rapport final.

« Je suis originaire de Hamilton, où l’industrie automobile est importante pour l’économie, et là, on a une occasion de transformer l’industrie », a conclu la ministre McKenna avant de rappeler l’engagement de son gouvernement d’interdire complètement les véhicules à essence d’ici 2040.

Politique fédérale

Politique