•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire exige 9 milliards de plus pour le transport en commun

Un train de banlieue d'Exo traverse un passage à niveau, en hiver.
Un train de banlieue d'Exo traverse un passage à niveau, en hiver. Photo: Radio-Canada / Luc Lavigne
La Presse canadienne

Québec solidaire réclame 9 milliards de dollars supplémentaires pour le transport en commun dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) du gouvernement.

Au cours d'une conférence de presse jeudi matin à la Tribune de la presse parlementaire à Québec, le député de Rosemont, Vincent Marissal, a exigé qu'on « équilibre réellement » le PQI, ce plan qui sert à planifier les investissements du gouvernement en infrastructures à long terme.

Ainsi, pour chaque dollar investi pour des infrastructures destinées au transport automobile, le troisième parti d'opposition demande en contrepartie qu'on investisse un dollar en transport collectif.

Cela correspondrait à un « rattrapage » de 7 milliards de dollars pour le transport en commun, somme à laquelle on ajouterait 2 milliards de dollars à soustraire du financement consacré aux routes, pour un total de 9 milliards de dollars.

Québec solidaire demande également l'annulation du Troisième lien, ce nouveau lien routier entre Québec et Lévis, ainsi que du prolongement de l'autoroute 19 et de l'élargissement de l'autoroute 30.

« Ce sont des espèces de lubies du gouvernement Legault, selon lequel plus on va mettre d'autoroutes, moins on va avoir de gaz à effet de serre (GES), alors que tous les experts de la planète disent le contraire », a commenté M. Marissal.

QS exige aussi qu'on réduise de moitié le tarif du transport collectif partout au Québec. « On pense que cette mesure coûterait 435 millions de dollars au gouvernement », a poursuivi le député de Rosemont.

Enfin, le parti de gauche demande de doubler le budget du ministère de l'Environnement, qui passerait ainsi de 175 millions à 350 millions de dollars.

Politique provinciale

Politique