•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix de vente des maisons unifamiliales chute de 36 000 $ à Calgary

Des pancartes à vendre à Calgary.
Le prix moyen d'une maison individuelle à Calgary s'élève à 456 375 $, un recul de 7,3 % par rapport à l'an dernier Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le prix de vente des maisons unifamiliales à Calgary a chuté de 36 000 $ par rapport à la même période l'an dernier. Cela représente une baisse de 7,3 %, soit le déclin le plus important répertorié parmi les 11 plus grandes villes au Canada.

Le prix moyen d’une maison individuelle à Calgary s’élève à 456 375 $, selon les données publiées par le Calgary Real Estate Board (CREB). La baisse du prix de vente s’observe également dans les autres catégories de logements, mais à un degré moindre.

Les maisons en rangées se vendent 2,4 % moins cher que l’an dernier tandis que le prix des condos a baissé de 6,1 % par rapport aux dix premières semaines de 2018.

Le nombre total de propriétés vendues a également chuté de 10,9 % par rapport à l’an dernier, ce qui représente 2252 maisons vendues depuis le début de 2019.

« Les ventes continuent de rester faibles », confirme Ann-Marie Lurie, économiste en chef au Calgary Real Estate Board (CREB).

Parce que le marché est saturé de logements à vendre, les prix continuent de baisser.

Ann-Marie Lurie, économique en chef au Calgary Real Estate Board

Une relance économique qui tarde à venir à Calgary, mais aussi l’augmentation des taux d’emprunt hypothécaire freinent l’acquisition immobilière, croit-elle.

Un déclin général des ventes au Canada

Une comparaison à l’échelle nationale effectuée selon l'indice de Prix de Maison Teranet - Banque Nationale fait ressortir une baisse générale des prix des maisons unifamiliales dans la plupart des métropoles.

L'indice de Prix de Maison Teranet - Banque Nationale indique le taux de changement des prix des maisons unifamiliales canadiennes d’après les registres de propriété des bureaux d'enregistrement fonciers. Ces indices mensuels couvrent 11 régions métropolitaines canadiennes.

La baisse la plus marquée qui frappe la ville de Calgary en février s’est aggravée sur huit mois d’affilée, peut-on lire.

Si l’on exclut la récession de 2009, il s’agit du déclin le plus marqué pour le mois de février des 19 dernières années, selon le rapport de Teranet - Banque Nationale.

Le contraste est particulièrement marqué avec Montréal, qui n’a connu qu’un repli mensuel au cours des 11 derniers mois.

Alberta

Immobilier