•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’agrandissement du centre scolaire et communautaire francophone de Summerside est assuré

La ministre Mélanie Joly fait son annonce devant une foule réjouie, à Summerside.

La ministre responsable des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a procédé à l'annonce jeudi matin à Summerside, devant une salle bondée.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

François Pierre Dufault

L'agrandissement du centre scolaire et communautaire francophone de Summerside, à l'Île-du-Prince-Édouard, est maintenant assuré. Le gouvernement fédéral a confirmé, jeudi, sa participation au projet à hauteur de 3 millions de dollars sur trois ans.

L'investissement d'Ottawa doit servir à agrandir et à rénover les espaces partagés du centre communautaire Belle-Alliance.

L'annonce a été faite par la ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly. Il s'agit, selon elle, d'un investissement important pour assurer la vitalité de la communauté acadienne et francophone de la province.

Au fédéral, en matière de langues officielles, ce qu'on fait c'est qu'on soutient les provinces et les communautés. C'est pour ça qu'on soutient [l'agrandissement] des espaces qui vont pouvoir bénéficier à toute la communauté et pas seulement au système scolaire.

Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie

Dans la partie communautaire de l'édifice, les salles de rencontre, la bibliothèque, le salon, la cuisine, la réception et les bureaux seront rénovés, et le centre de la petite enfance Le Jardin des étoiles sera agrandi.

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard avait déjà mis de côté la somme de 7,7 millions de dollars pour l’agrandissement de l’École-sur-Mer, qui fait partie du complexe.

C'est [un investissement] pour l'avenir et pour les générations à venir, insiste le premier ministre insulaire Wade MacLauchlan.

Le projet dans son intégralité comprend l’ajout d’installations pour les élèves du secondaire de l’École-sur-Mer : des salles de classe, une salle pour les cours de métiers, des espaces pour la cuisine, des locaux pour le conseil des élèves et un laboratoire de sciences.

Pour les Acadiens et les francophones, c'est un sentiement de fierté. On voit déjà une augmentation du nombre d'élèves à la maternelle [à l'École-sur-Mer] parce qu'on va avoir les espaces nécessaires et que les jeunes vont pouvoir faire tout leur parcours scolaire ici de la petite enfance à la 12e année, se réjouit Gilles Benoît, le vice-président de la Commission scolaire de langue française (CSLF) de l'Île-du-Prince-Édouard

L'école française de Summerside accueille présentement quelque 180 élèves, C'est deux fois plus qu'il y a cinq ans. Et elle pourrait accueillir 200 élèves à la prochaine rentrée scolaire, selon la CSLF.

Les plans du nouveau complexe.

Dans la partie communautaire du Centre Belle-Alliance, le centre de la petite enfance sera agrandi et des espaces rénovés; dans la partie scolaire, il y aura des classes pour le secondaire et un plus grand gymnase, notamment.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Les relations entre le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard et la CSLF demeuraient tendues depuis le refus de la province de financer des rénovations de l'école Évangéline, l'automne dernier. Les deux parties se disent maintenant prêtes à mettre leurs différends de côté pour faire avancer des dossiers comme celui de l'École-sur-Mer. On réalise, de notre côté, qu'il faut passer à une autre étape, dit Gilles Benoît.

Wade MacLauchlan nie, par ailleurs, que l'annonce à Summerside ait quelque chose à voir avec le déclenchement possible d'élections hâtives dans la province.

Le centre scolaire et communautaire de Summerside a été construit à la suite d’une victoire remportée de haute lutte devant la Cour suprême du Canada. L'annonce de son agrandissement est comme une deuxième victoire pour Noëlla Arsenault, qui a mené le combat devant le plus haut tribunal du pays, il y a 20 ans.

Ça me fait très chaud au coeur de voir que le bébé continue de grandir et qu'après 20 ans, il est temps de passer à la prochaine étape pour que les jeunes de communauté puissent avoir accès à une éducation qui est égale à celle que reçoivent les autres jeunes de la province.

Noëlla Arsenault

La communauté acadienne et francophone réclamait l'agrandissement de l'École-sur-Mer depuis des années. La CSLF avait même intenté une poursuite contre le gouvernement provincial en 2012 pour l’obliger à y ajouter des classes de niveau secondaire.

Les parents francophones dénonçaient le fait que bien des élèves choisissaient après la 6e année de s'inscrire à l'école de langue anglaise plutôt qu’à l’école secondaire Évangéline, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Summerside, ce qui contribuait à leur assimilation.

Avec des informations de Julien Lecacheur

Île-du-Prince-Édouard

Éducation