•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook, Instagram, WhatsApp : une panne d'une ampleur historique

Une photo d'un écran de téléphone intelligent sur lequel sont affichés les icônes de différents réseaux sociaux. Ceux d'Instagram, de WhatsApp et de Facebook sont mis en évidence au centre.

Instagram, WhatsApp et Facebook rassemblent 2,7 milliards d'utilisateurs dans le monde.

Photo : iStock

Radio-Canada

Mercredi, Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger ont connu des interruptions de service intermittentes empêchant quelque 2,7 milliards de personnes d'accéder à ces services partout dans le monde. Quelque 24 heures plus tard, alors que la situation est presque entièrement résorbée, Facebook a annoncé qu'un changement de configuration de ses serveurs était à l'origine de la panne, l'une des plus importantes de son histoire.

D’après le site spécialisé en détection des pannes DownDetector (Nouvelle fenêtre), les services ont commencé à se stabiliser aux alentours de 22 h mercredi.

Malgré cela, le site des développeurs de Facebook, où l’état des services est indiqué, signalait toujours des problèmes intermittents (Nouvelle fenêtre) jeudi après-midi.

Facebook s’est tourné vers l’un de ses concurrents, Twitter, pour offrir une courte explication, jeudi midi. « Hier, après un changement dans la configuration des serveurs, de nombreuses personnes ont eu du mal à accéder à nos applis et nos services. Nous avons maintenant réglé les problèmes et nos systèmes sont en train de se rétablir. »

Mercredi après-midi, le réseau social avait confirmé qu'une cyberattaque n'était pas à l'origine des interruptions, tout en indiquant être toujours à la recherche d'une cause.

Facebook dit songer à rembourser les annonceurs dont les publicités n'ont pas pu être affichées pendant la panne mondiale.

Une autre enquête ouverte

L’importante panne est survenue mercredi, le jour où une enquête a été ouverte dans l’État de New York au sujet du partage de données personnelles avec d’autres groupes technologiques, selon le New York Times.

Facebook partage ou a partagé de nombreuses données personnelles avec des entreprises technologiques extérieures, dont les fabricants de téléphones intelligents, pour que ses services soient compatibles avec leurs systèmes d'exploitation, diverses applications ou sites web. Le réseau social donne accès à ces données par le biais de « partenariats » signés avec ces groupes. Nombre d'entre eux ne sont déjà plus actifs, selon Facebook.

Contacté par l'AFP, Facebook a indiqué qu'il était « connu que des enquêtes fédérales, y compris par le ministère de la Justice, étaient en cours » et qu'il « coopérait » toujours avec les enquêteurs.

La panne et l’enquête sur Facebook ont eu des échos jusqu’à Wall Street, où le titre du réseau social avait reculé de 2,4 % à l’ouverture des marchés jeudi.

Le magazine en ligne TechCrunch rapporte de son côté que le service de messagerie chiffrée Telegram, concurrent de WhatsApp, a enregistré 3 millions de nouveaux utilisateurs mercredi pendant la panne des services de Facebook.

Avec les informations de CBC News, The New York Times, Agence France-Presse et TechCrunch.

Réseaux sociaux

Techno