•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre national des arts lève le rideau sur sa programmation 2019-2020

Le regard concentré, le chef d'orchestre dirige à la main son ensemble.
Le maestro Yannick Nézet-Séguin Photo: Courtoisie Hans van der Woerd
Radio-Canada

De Robert Charlebois et Jeremy Dutcher aux troupes de danse autochtones d'ici et d'Océanie, en passant par la présence du maestro Yannick Nézet-Séguin et la présentation de la pièce de théâtre documentaire J'aime Hydro, le Centre national des arts (CNA) dévoile une nouvelle programmation inclusive et engagée.

Un texte de Marie-Ève DuSablon


Le Théâtre français provoque la discussion

Déployant sa saison à l'enseigne du « politiquement engagé », la directrice artistique Brigitte Haentjens redonne force aux prises de paroles artistiques avec neuf spectacles rassembleurs.

Elles ont une main tendue vers une société plus juste et plus humaine, affirme Mme Haentjens.

La pièce documentaire à succès J’aime Hydro, signée par la comédienne Christine Beaulieu, sera présentée du 6 au 8 novembre 2019. Une création qui s'interroge sur ce qu’est devenue la relation entre la société d’État et les Québécois. L'escale à Ottawa sera le dernier arrêt de sa tournée.

La comédienne regarde une image de René Lévesque qui apparait sur un écranChristine Beaulieu dans la pièce « J'aime Hydro » Photo : Sylvie-Ann Paré

C’est à la fois une oeuvre artistique et politique. Ça concerne tout le monde!

Brigitte Haentjens, directrice artistique du Théâtre français du CNA

Le Théâtre français accueillera sur ses planches en mai le maître flamand Alain Platel et sa prestigieuse compagnie de danse, les ballets C de la B.

Une femme, cheveux blancs courts et portant un foulard rayé de rose autour du cou, sourit à la caméra.La directrice artistique du Théâtre français du CNA, Brigitte Haentjens, apprécie la stabilité que sous-tend la nomination de Christopher Deacon. Photo : Radio-Canada

La programmation laisse aussi place à deux productions régionales : Un conte de l’apocalypse de Robert Marinier et Dans le bleu de Magali Lemèle. La plus récente création de Brigitte Haentjens, Parce que la nuit (16 au 19 octobre 2019), transportera quant à elle le public en 1970 dans la vie et l’œuvre de Patti Smith, au cœur d’une Amérique en pleine mutation.


Quand la danse célèbre les traditions

Mélangeant la danse et les voix, la programmation de danse mariera des oeuvres contemporaines audacieuses au ballet classique.

Le Royal Winnipeg Ballet sera notamment de retour, du 23 au 25 janvier 2020, avec une relecture du Magicien d’Oz signée Septime Webre, accompagnée par l’Orchestre symphonique du CNA. L’auditoire pourra replonger dans cette intrigue connue et dans l'explosion de couleurs de ce monde fantastique.

La danseuse tient une position accroupie en équilibre sur son partenaire masculin.Louise Lecavalier a été «une des premières artistes associées» du département Danse du CNA, rappelle sa directrice, Cathy Levy. Photo : Courtoisie Andre Cornellier

La Canadienne et intrépide de la danse, Louise Lecavalier, viendra présenter Mille batailles les 15 et 16 janvier prochain. Un duo athlétique opposant réel et imaginaire dans un enchaînement de mouvements rapides et furieux.

La danse traditionnelle autochtone, d'ici et d'ailleurs, s'invite aussi au CNA.

D’abord, grâce à la troupe autochtone du nord-ouest de la Colombie-Britannique, Dancers of Damelahamid, qui explorera en septembre un riche répertoire de danse masquée se voulant une célébration des diverses cultures autochtones du Canada. Puis avec la plus grande compagnie de danse aborigène australienne, Bangarra, les 15 et 16 novembre.

Neuf danseurs virevoltent sur une scène, dans des habits aux motifs et couleurs traditionnels.Bangarra est la plus grande compagnie de danse autochtone d'Australie. Photo : Courtoisie

Entre ces deux rendez-vous, en octobre, le public aura droit à la première visite en Amérique du Nord de la compagnie The New Zealand Dance avec le spectacle The Geography of an Achipelago de Stephan Shropshire, où un trio de danseurs est emporté par des sons envoûtants des instruments traditionnels maoris et la création In transit de l’artiste multidisciplinaire maorie Louise Potiki Bryant.

Tous ces artistes se connaissent, mais le fait que leurs spectacles soient présentés à l’automne, pratiquement à la suite l’un de l’autre, rehaussera la discussion sur l’importance et la profondeur de ces danses par rapport à la tradition classique occidentale et à l’éventail des pratiques de danse d’aujourd’hui.

Cathy Levy, productrice de Danse CNA

Le Canada en musique

Le directeur musical et chef de l'Orchestre du CNA, Alexander Shelley, rend pour sa part hommage, grâce à sa nouvelle programmation, aux artistes canadiens et aux 50 ans de carrière de l'OCNA. La prochaine saison trouvera son point d'équilibre entre mise de l'avant de solistes de réputation internationale (dont la flûtiste de l'OCNA Joanna G'froerer) et de l'orchestre en mode pleinement symphonique.

Une femme portant des lunettes et aux longs cheveux pâles joue sur un tambour.La percussionniste britannique Evelyn Glennie fait partie des nombreuses femmes au programme de la prochaine saison de l'OCNA. Photo : Courtoisie Peter Brenkus

Plusieurs femmes seront à l'honneur, de la percussionniste britannique Evelyn Glennie à la compositrice allemande Emilie Mayer, en passant par la chef finlandaise Dalia Stasevska, entre autres.

Le concert Zasakwaa de Croall (Présence d’une forte gelée) donnera toutefois le coup d'envoi à la saison, le 19 septembre, en présentant la musique de compositeurs autochtones du Canada, dont celle d'Andrew Balfour, Ian Cusson et Barbara Croall. Ce concert offrira d'ailleurs une relecture de la berceuse Dodo, mon tout petit, extraite de l'opéra Louis Riel initialement créé en 1967 par Harry Somers. La nouvelle version, revisitée par Ian Cusson, s'avérera plus proche de la culture des Métis, promet Alexander Shelley.

Alexander Shelley dirige ses musiciens à la baguette.Le directeur musical et chef de l'Orchestre du CNA, Alexander Shelley Photo : Courtoisie Orchestre du CNA

Il faut continuer de permettre aux artistes autochtones de faire entendre leurs voix sans notre ingérence. J'espère avoir créé, depuis la présentation de I Lost My Talk [commande inspirée d'un texte de la poète Mi'kmaq Rita Joe, en 2016], une tendance que nous poursuivrons, afin de poursuivre un dialogue constructif entre nous tous.

Alexander Shelley, directeur musical et chef de l'OCNA

La saison 2019-2020 de l'OCNA donnera également l'occasion aux amateurs de musique classique de voir le maestro Yannick Nézet-Séguin à la baguette de l’Orchestre Métropolitain, le 6 février 2020. Au programme, ce soir-là : la Symphonie numéro 5 du regretté Jacques Hétu et la Messe en ut mineur de Mozart.



CNA Présente... des grands de la chanson d'ici

Robert Charlebois, Jeremy Dutcher, Buffy Sainte-Marie et Chilly Gonzales figurent parmi les têtes d'affiche de la prochaine saison de CNA présente.

En collaboration avec le nouveau département du Théâtre autochtone du CNA, CNA Présente accueillera, le 15 septembre, l’artiste, activiste et auteure-compositrice primée aux Oscars, Buffy Sainte-Marie.

De nombreuses couleurs ornent les cheveux du chanteur qui porte des lunettes rondes.L'affiche du spectacle de Robert Charlebois Robert en Charleboisscope Photo : Robert en CharleboisScope

Robert Charlebois présentera quant à lui le 12 octobre Robert en CharleboisScope, un concert rock de grande envergure mettant en lumière la carrière flamboyante du chanteur en musique et en images.

Jeremy Dutcher Photo : Radio-Canada

Le lauréat du Prix Polaris 2018, Jeremy Dutcher, apportera son style innovateur de composition autochtone au CNA. Le ténor de formation classique, compositeur, musicologue, interprète et activiste autochtone a été universellement acclamé pour son album Wolastoqiyik Lintuwakonawa, lancé en 2018, qui combine les chansons et histoires traditionnelles de sa communauté Wolastoq avec des compositions contemporaines et des voix d’opéra.

Pour commencer l’année 2020 en beauté, le CNA invite à nouveau l’inimitable pianiste-compositeur-rappeur Chilly Gonzales.

Et, après le succès du concert de Patrick Watson avec l’OCNA, la série Sessions présentera de nouveaux spectacles où des auteurs-compositeurs canadiens de renom seront jumelés à l'Orchestre. Les noms des artistes qui partageront la scène avec les musiciens de l'OCNA seront dévoilés plus tard.

Ottawa-Gatineau

Musique