•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suspension : Randy Hillier montre du doigt des conseillers de Doug Ford

Un homme avec des lunettes.
Le député Randy Hillier a été suspendu du caucus conservateur. Photo: La Presse canadienne / Chris Young
Radio-Canada

Le député Randy Hillier offre sur Facebook « la vérité » expliquant, selon lui, sa suspension du caucus conservateur. Il affirme que c'est le résultat de « tensions de longue date » avec deux conseillers du premier ministre Doug Ford.

Officiellement, M. Ford a expulsé le député de Lanark-Frontenac-Kingston de son caucus en février pour des commentaires désobligeants envers des parents d'enfants autistes, qui étaient venus à Queen's Park pour protester contre la réforme du programme provincial des services en matière d'autisme.

M. Hillier affirme, toutefois, que ses commentaires visaient l'opposition néo-démocrate et non pas les parents.

Il soutient aussi sur Facebook que sa suspension est plutôt liée à des motifs anodins et enfantins, qui sont le fruit de tensions avec les conseillers conservateurs Dean French and Chris Froggatt.

Je ne me lève pas assez souvent en Chambre pour applaudir les ministres, je ne retweete pas ou ne partage pas assez les publications Facebook sur les activités du gouvernement, je fais passer mes électeurs et intervenants locaux avant les affaires du Parti [voilà pourquoi j'ai été suspendu selon ce qu'ils m'ont dit].

Randy Hillier sur Facebook

Interrogé au sujet du sort de M. Hillier, le premier ministre Ford a affirmé mercredi qu'il était un bon député, mais qu'il devait s'asseoir et discuter avec lui, avant toute possibilité qu'il puisse réintégrer le caucus conservateur.

De son côté, M. Hillier affirme sur Facebook que les négociations avec le Parti sont au point mort pour l'instant.

Les points en litige, affirme-t-il, vont des enjeux significatifs de conscience et de représentation locale aux questions frivoles des applaudissements, des tweets et des encouragements du Parti.

Toronto

Politique provinciale