•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retard dans la construction d'une mine au nord de Baie-Comeau

Trois pots de la matière sont analysés.
Mason Graphite veut implanter une usine de transformation à Baie-Comeau. Photo: Radio-Canada / Radio-Canada/Marlène Joseph-Blais
Radio-Canada

Les travaux de construction de la mine de graphite du lac Guéret ne commenceront pas en avril, contrairement à ce que la compagnie Mason Graphite avait annoncé en janvier.

C'est que la minière admet avoir plus de difficulté que prévu dans sa recherche de financement pour le projet de mine au nord de Baie-Comeau.

La compagnie Mason Graphite n'est pas en mesure de préciser un nouvel échéancier pour les travaux de construction, selon le vice-président au développement du procédé et aux opérations, Jean L'Heureux.

L'emplacement du lac Guéret sur la carte (le projet d'exploitation de Mason Graphite).L'emplacement du lac Guéret, le projet d'exploitation de Mason Graphite. Photo : Mason Graphite

On espérait être capable de commencer la construction au début du mois d'avril, rappelle Jean L’Heureux. En date d'aujourd'hui, le financement n'est pas encore bouclé. On n'est pas en mesure de dire qu'on va commencer au mois d'avril. C'est plus compliqué que ce que l'on pensait. Ça peut aller rapidement. Ça peut être long. J'aimerais être capable de vous dire quelque chose, mais c'est quand même complexe.

Il porte une veste à carreaux. Jean L'Heureux, vice-président au développement du procédé et aux opérations pour Mason Graphite. Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Les investisseurs sont un peu plus méfiants.

Jean L'Heureux, vice-président au développement du procédé et aux opérations pour Mason Graphite

Mason Graphite a déjà dépensé 32 millions de dollars afin de faire avancer le projet de mine du lac Guéret.

Le coût total du projet est estimé à 258 millions de dollars.

Des travailleurs en attente d’un feu vert

Le projet de mine du lac Guéret de Mason Graphite suscite l'espoir de travailleurs syndiqués spécialisés dans les métiers de l'acier.

Il s'agit de monteurs d'acier de structure, de serruriers de bâtiments ou de poseurs d'aciers d'armatures qui font partie de la section locale 711 du syndicat du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction.

Le syndicat affirme qu'une soixantaine de ses membres seraient à la recherche d'un emploi, comme l'indique l'agent d'affaires au local 711, Pierre Gagné.

Il est photographié de dos faisant face à la salle. Jean L'Heureux répond aux questions. Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Malheureusement, sur la Côte-Nord, c'est relativement tranquille ces temps-ci, selon Pierre Gagné. Pour une soixantaine de travailleurs, on en a peut-être 25 qui travaillent sur une base régulière. C'est un projet qui est intéressant. La main-d'œuvre locale est qualifiée pour le faire et attend avec hâte le début de ce projet-là.

L'imposante pièce est sur une remorque et une grue s'apprête à la soulever. Un broyeur de Mason Graphite arrive à Baie-Comeau. Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Pour certains travailleurs, il est préférable d’avoir un projet comme ça près de la maison que de devoir aller dans d’autres régions pour trouver du travail.

Avec les informations d'Olivier Roy-Martin

Côte-Nord

Métaux et minerais