•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens dénoncent la qualité du déneigement à Québec

Une soixantaine de citoyens ont partagé leur mécontentement par rapport au déneigement cet hiver. Ils en avaient long à dire sur la piètre qualité de l'entretien des trottoirs.
Une soixantaine de citoyens ont partagé leur mécontentement par rapport au déneigement cet hiver. Ils en avaient long à dire sur la piètre qualité de l'entretien des trottoirs. Photo: Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc
Pierre-Alexandre Bolduc

Une soixantaine de citoyens ont participé à une consultation publique sur le déneigement organisé par le conseiller municipal, Jean Rousseau. Tous avaient un mot à dire sur des trottoirs mal déneigés et glissants, des intersections inondées et des opérations dérangeantes en pleine nuit.

Les tempêtes de cet hiver ont marqué des citoyens de Québec qui se sont plaints à de multiples reprises de la qualité du déneigement qu’ils jugent médiocre à Québec.

En date du 24 février, la Ville de Québec avait reçu 9 984 appels pour des plaintes et des demandes d'intervention.

Les résidents demandent à l’administration Labeaume de faire autrement pour permettre plus particulièrement aux piétons de mieux se déplacer en ville.

Le conseiller de Cap-aux-Diamant et initiateur de la rencontre, Jean Rousseau, a souligné à plusieurs reprises que les standards de déneigement de la Ville n’étaient même pas appliqués et que les inspections après les tempêtes étaient mal faites.

« Plusieurs nous ont dit que depuis que les services sont offerts par des entrepreneurs privés plutôt que des employés de la Ville, les services se sont dégradés à plusieurs endroits », a-t-il indiqué à la suite de la rencontre.

Emprisonné dans sa demeure

Rénald Pelletier doit se déplacer avec son fauteuil roulant. Il dit comprendre qu’il ne soit pas en mesure sortir de chez lui les jours de tempête, mais il estime que la piètre qualité du déneigement cette année est du jamais vu.

Rénald Pelletier doit se déplacer en fauteuil roulant. Il a trouvé l'hiver très pénible. Il est resté coincé chez lui parfois 72 heures puisque les services de transports adaptés étaient incapables de déployer leur rampe d'accès. Rénald Pelletier doit se déplacer en fauteuil roulant. Il a trouvé l'hiver très pénible. Il est resté coincé chez lui parfois 72 heures puisque les services de transports adaptés étaient incapables de déployer leur rampe d'accès. Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Le résident souligne que même après une tempête de neige en 2008, il pouvait sortir de chez lui quelques heures plus tard. Cette année, la situation est bien différente.

Être confiné à la maison pendant 48 à 72 heures parce que le déneigement n’est pas fait, c’est une autre affaire!

Rénald Pelletier, résident du quartier Saint-Roch

Il ajoute que le transport adapté n’est pas capable de fournir un service adéquat. « Ils ne sont pas capables de déployer leur rampe comme il faut de façon sécuritaire à cause du déneigement. »

Une page Facebook pour se mobiliser

Le citoyen Gilles Poirier a invité ceux qui s’étaient déplacés à partager leurs mésaventures sur une page Facebook dédiée au déneigement à Québec. La page « Piéton-nes à Québec » a environ 175 abonnés.

« On espère d’avoir le plus de citoyens possible pour les mobiliser pour envoyer un message clair aux politiciens pour qu’ils assument un vrai leadership à l’administration municipale pour assurer un déneigement approprié et pas de lacs d’eau aux coins des rues », a lancé Gilles Poirier.

Trop de déneigeuses et incapable de dormir

À l’inverse, quelques citoyens racontent que le déneigement dans leurs secteurs est excessif, voir du zèle.

La résidente du Vieux-Québec Marie-Hélène Parent a raconté avoir de la difficulté à dormir la nuit.

« Je me suis rendu compte en mettant une caméra que la souffleuse pouvait passer trois ou quatre fois sur une petite avenue où il n’y a pas de circulation alors que d’autres artères plus importantes ne sont pas déneigées. C’est exagéré! »

L'entrepreneur en déneigement Marc Richard est venu écouter les réflexions des résidents à la rencontre organisée par le conseiller municipal Jean Rousseau. Le déneigeur reconnaît qu'il peut faire mieux avec l'entretien des sentiers piétonniers. L'entrepreneur en déneigement Marc Richard est venu écouter les réflexions des résidents à la rencontre organisée par le conseiller municipal Jean Rousseau. Le déneigeur reconnaît qu'il peut faire mieux avec l'entretien des sentiers piétonniers. Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Des déneigeurs à l’écoute des critiques

Un petit groupe de cinq déneigeurs privés sont venus dans la salle du Centre Lucien-Borne écouter les plaintes et péripéties des citoyens.

L’entrepreneur en déneigement Marc Richard reconnaît qu’il y a place à l’amélioration.

On a des choses qu’on peut améliorer comme l’entretien des sentiers piétonniers.

Marc Richard, entrepreneur en déneigement

Marc Richard rappelle du même coup qu’il est de plus en plus difficile de trouver de la main-d’œuvre pour travailler la nuit. Un véritable problème et défi pour son entreprise.

Le conseiller Jean Rousseau a indiqué que sa consultation permettra de rédiger un « cahier de recommandations » qui sera ultimement transmis au responsable du déneigement à la Ville de Québec, Jérémie Ernould.

Québec

Affaires municipales