•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès Montsion : une femme qui aurait été agressée sexuellement par Abdirahman Abdi témoigne

Abdirahman Abdi
Abdirahman Abdi, 37 ans, est mort en juillet 2016. (Archives) Photo: Courtoisie de la famille
Radio-Canada

Au palais de justice d'Ottawa, une femme qui soutient avoir été agressée sexuellement par Abdirahman Abdi a témoigné mercredi matin au 14e jour du procès du policier Daniel Montsion.

L'incident se serait passé quelques minutes avant l'intervention policière qui s'est soldée par la mort de M. Abdi, le 24 juillet 2016.

La témoin, dont les médias ne peuvent pas divulguer le nom en raison d’une interdiction de publication, a raconté qu'elle se trouvait dans sa voiture avec une amie, la fenêtre ouverte, lorsqu'Abdirahman Abdi l'a abordée.

Elle venait d'arrêter sa voiture à un feu rouge, au croisement entre la rue Wellington et l'avenue Fairmont, devant un café Bridgehead du quartier Hintonburg. En l'espace de quelques secondes, Abdirahman Abdi lui aurait saisi la main. Alors qu'elle tentait de se dégager, l'homme aurait serré plus fort.

Lâche-moi, ne me touche pas.

Propos lancés par la témoin à Abdirahman Abdi

La dame a indiqué que M. Abdi voulait connaître son nom, une information qu'elle a refusé de lui fournir.

Selon la témoin, tout s'est déroulé très vite, en moins de 30 secondes.

Abdirahman Abdi lui aurait ensuite agrippé les seins. Malgré la panique, elle a réussi à se libérer et à partir en voiture. Son amie, assise du côté passager, l’a convaincue d’appeler la ligne non urgente du Service de police d'Ottawa, puisqu’elles circulaient régulièrement dans ce quartier de l'ouest du centre-ville.

Selon elle, Abdirahman Abdi avait les yeux rouges, mais ne sentait pas l'alcool.

Elle a raconté avoir été marquée par cet événement. Elle a eu peur pendant longtemps d'ouvrir sa fenêtre en voiture et a éprouvé des problèmes de sommeil et des maux de tête. Elle dit ne pas avoir osé marcher dans le quartier depuis l'incident.

La femme n'a pas été témoin de la confrontation entre Abdirahman Abdi, un ressortissant de la communauté somalienne, alors âgé de 37 ans, et les policiers, dont l'agent Daniel Montsion.

Elle a eu connaissance de l'événement en regardant les nouvelles.

À l'ouverture du procès, M. Montsion a plaidé non coupable à des accusations d'homicide involontaire, d’agression armée et de voies de fait graves relativement à la mort de M. Abdi, à la suite de son arrestation à l’extérieur de son appartement du quartier Hintonburg.

Avec les informations de Laurie Trudel et de Laura Osman

Ottawa-Gatineau

Procès et poursuites