•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les solidaires se mobilisent contre le troisième lien

Des gens écoutent des discours dans une salle remplie à pleine capacité.

Québec solidaire a fait salle comble au D'Auteuil contre le 3e lien

Photo : Radio-Canada / Olivier Lemieux

Québec Solidaire (QS) veut mobiliser l'opposition contre le projet de 3e lien dans la capitale. Environ 300 personnes se sont rassemblées mercredi soir, au bar-spectacles Le D'Auteuil dans le quartier Saint-Roch, afin de lancer un message clair au gouvernement Legault qui s'engage à débuter les travaux d'ici la fin de son premier mandat.

« On ne veut pas plus de chars, on en veut moins! », a lancé d’entrée Catherine Dorion, sous les applaudissements.

La députée solidaire de Taschereau venait de donner le ton à la soirée. Selon elle, il est grand temps d’expliquer les effets néfastes d’un projet de troisième lien qui ne fera qu’amplifier les problèmes d’étalement urbain dans la région.

« Les radios privées militent pour le troisième lien depuis plusieurs années, a-t-elle rappelé. Y a quelque chose qui empêche l’intelligence de s’exprimer. »

Même si on élargit des autoroutes, même si on ajoute des autoroutes, le centre-ville de Québec est jam-packed!

Catherine Dorion, députée de la circonscription de Taschereau

Une pétition lancée

Afin de donner une voix aux opposants, Québec Solidaire lance une pétition pour dire « non » à un nouveau lien avec la Rive-Sud.

Les députés de Québec solidaire Sol Zanetti et Catherine Dorion.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les députés de Québec Solidaire Sol Zanetti et Catherine Dorion.

Photo : Radio-Canada

Des séances de signatures sont prévues dans les circonscriptions de Jean-Talon, Jean-Lesage et Taschereau au cours des prochaines semaines.

Le député de Jean-Lesage, Sol Zanetti, assure qu’il ne s’agit que d’un début et que l’initiative ne vise pas à opposer les banlieues aux résidents des quartiers centraux.

« Moins de congestion, moins d’autoroutes et plus de transport en commun, c’est bon pour tout le monde », a-t-il expliqué.

Le patrimoine de l'île d'Orléans menacé?

L’ancienne conseillère municipale et résidente de l’île d'Orléans, Esther Charron, croit pour sa part qu’il est grand temps que les élus de ce territoire s’unissent pour bloquer le projet.

Une femme répond aux questions des journalistes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'ancienne conseillère municipale de l’Île-d'Orléans, Esther Charron, croit qu'il faut bloquer le projet du troisième lien.

Photo : Radio-Canada

« Pour des raisons étranges, ils ne le font pas en ce moment », a-t-elle déploré.

Elle craint de voir les résidents de l’île d'Orléans placés devant un fait accompli quand le bureau de projet du troisième lien aura terminé ses travaux.

Selon elle, le gouvernement Legault tente de trouver une façon d'intégrer le remplacement du vieux pont de l'île dans les plans d'un nouveau lien avec la Rive-Sud pour faire des économies.

Il y a lieu d’être courageux et d’avoir une vraie discussion avec le gouvernement.

Esther Charron, ancienne conseillère municipale et résidente de l’île d'Orléans

Il faut agir avant qu’il ne soit « trop tard », a martelé Esther Charron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique