•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des compressions de poste de dirigeants en santé à prévoir, selon Doug Ford

Le premier ministre de l'Ontario Doug Ford répond aux questions des journalistes lors d'une annonce le 13 mars 2019

Le premier ministre de l'Ontario Doug Ford répond aux questions des journalistes lors d'une annonce le 13 mars 2019

Photo : The Canadian Press / Cole Burston

Eve Caron

À un mois du dépôt du budget provincial, le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, dit que des abolitions de postes de dirigeants dans les agences de santé sont à prévoir.

Le premier ministre répète que les emplois de première ligne seront protégés. Or, les dirigeants des Réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) pourraient connaître un tout autre sort, selon Doug Ford.

Vous savez qui va perdre son emploi? Malheureusement, ce sont les gens des RLISS, les présidents qui font des centaines de milliers de dollars, [avec] les gros silos, les dirigeants, les présidents, les vice-présidents...

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

La ministre de la Santé Christine Elliott a récemment annoncé la fusion d’une vingtaine d’agences de santé, dont les 14 RLISS. Elle avait déclaré que les intervenants dans le réseau seraient responsables de déterminer de leurs effectifs.

Le chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, Doug Ford (au centre), s'adresse à la foule. La première ministre sortante, à tête du Parti libéral de l'Ontario, Kathleen Wynne (à gauche) et la chef du Nouveau parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath, attendent leur tour de parole.

Les trois chefs des partis ontariens lors du dernier débat télévisé de la campagne électorale. (de gauche à droite) Kathleen Wynne, chef du Parti libéral de l'Ontario, Doug Ford, chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario et la chef du Nouveau parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

En campagne électorale, Doug Ford a pour sa part répété qu’aucun emploi ne serait aboli alors que son gouvernement chercherait des « gains d’efficacité » de l’ordre 6 milliards de dollars.

En dévoilant la date du dépôt du budget provincial, le ministre des Finances, Vic Fedeli, déclarait qu’aucun employé « de première ligne » ne perdrait son emploi.

Ce message a été répété par le premier ministre lors d’un point de presse à Cambridge mercredi matin.

Lorsque Doug Ford s’est fait demander si des pertes d’emploi étaient à prévoir dans d’autres secteurs du gouvernement, le premier ministre répond que tout fait présentement l’objet d’une révision.

J'ai toujours dit que nous allions protéger les travailleurs de première ligne. Nous en avons fait la promesse et nous avons gardé notre promesse là-dessus, a déclaré le premier ministre.

En février, l’Ombudsman disait s’attendre à ce que des emplois soient touchés par le transfert des fonctions de l’Intervenant en faveur des enfants et du Commissariat aux services en français. Un bureau de l’Intervenant à Thunder Bay sera fermé. Le syndicat qui représente ces employés dit s’attendre à des mises à pied.

D’autres organismes financés par la province ont aussi évoqué des pertes d’emploi.

Le gouvernement de Doug Ford doit présenter son premier budget le 11 avril prochain.

Toronto

Politique provinciale