•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pièce de Molière sera jouée en français à London

Les comédiens Dominique Lamy, Jacques L'Heureux et Denis Bouchard dans la pièce Le miroir aux Tartuffes (1998), de Jean-Claude Germain, au Théâtre Jean-Duceppe. La pièce raconte l'affaire Tartuffe.
Les comédiens Dominique Lamy, Jacques L'Heureux et Denis Bouchard dans la pièce Le miroir aux Tartuffes (1998), de Jean-Claude Germain, au Théâtre Jean-Duceppe. La pièce raconte l'affaire Tartuffe. Photo: Pierre Desjardins
Radio-Canada

Le printemps cette année arrivera au même moment où le théâtre McManus de London ouvrira ses portes à Tartuffe de Molière, un classique du théâtre français.

Le directeur de la pièce cette année est Mario Longtin, un professeur de français et d’histoire du théâtre à l’Université Western de London depuis 16 ans. D’ailleurs, M. Longtin organise tous les ans des pièces de théâtre dans le cadre de son travail.

Selon lui, il y a un appétit dans le Sud-Ouest de l'Ontario, et plus précisément à London, pour les représentations en français.

Il y a un engouement, un groupe de francophones et de francophiles à London qui sont intéressés par la chose française et qui aiment bien l’apport culturel du français.

Mario Longtin, directeur de la pièce et professeur à l'Université Western

Selon M. Longtin, c'est à la demande de plusieurs citoyens qu'il a commencé à organiser des pièces de théâtre en français, il y a plusieurs années.

Un rassemblement communautaire

Selon le professeur, de 200 à 300 personnes viennent voir la pièce organisée par la troupe francophone L'On Donne chaque année.

Le théâtre McManus, sous le Grand Théâtre de London, loge exactement 144 personnes et nous y faisons trois à quatre représentations par année, explique le directeur.

La pièce sera présenté en soirée du 20 au 23 mars inclusivement.

Une représentation matinale sera aussi organisée pour les élèves des programmes d’immersion française des écoles Lord Robert et Gabriel Dumont.

Une dizaine de personnes de la région de London travaillent à ce projet. Certains d’entre eux sont enseignants à l’Université Western, d’autres sont étudiants en théâtre et deux viennent de France, dans le cadre d’un échange étudiant.

Pourquoi Molière?

M. Longtin dit avoir choisi Tartuffe parce que cette pièce lui rappelle la société contemporaine dans laquelle nous vivons, où il est difficile de séparer le vrai du faux.

Dans notre monde au 21e siècle, la parole n’est pas une parole vraie, mais une parole qui essaie de convaincre, de persuader, de teinter, la vérité, estime M. Longtin en mentionnant aussi que cela lui rappelle le phénomène des fausses nouvelles.

L’un des comédiens, Umut Incesu, estime lui aussi que les enjeux dont parle la pièce écrite au17e siècle sont similaires à ceux auxquels notre société actuelle fait face.

Un jeune homme sourit sans montrer les dents, le soleil lui fait plisser les yeux, il porte une chemise blanche et il a les cheveux courtsUmut Incesu, étudiant au doctorat en littérature de l'Université Western Photo : Umut Incesu

Pour le comédien, l’hypocrisie du personnage principal rappelle certains politiciens, qui se présentent tels qu’ils ne sont pas.

Avec Tartuffe, je suis convaincu que c’est une pièce encore actuelle, dit-il.

Le jeune étudiant au doctorat en littérature raconte que ce qui le fascine, c’est la façon dont Molière utilise la langue, parce que c’est mélodique et bien écrit et toujours plaisant à écouter.

Windsor

Théâtre