•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ma vie avec John F. Donovan, de Xavier Dolan, en tête des sorties parisiennes

Un homme, dans un décor vieillot, regarde la caméra.

Kit Harington dans le film The Death and Life of John F. Donovan, de Xavier Dolan

Photo : Shayne Laverdière/films Séville

Radio-Canada

Le dernier long métrage de Xavier Dolan, Ma vie avec John F. Donovan, est arrivé tout juste en tête des nouveaux films présentés ce mercredi à Paris, devant les films français Rebelles et Mon bébé. Quant aux critiques, elles sont mitigées.

CBO Box Office souligne que le film domine d'une courte tête le palmarès des nouvelles sorties. Un peu plus de 1600 personnes ont assisté aux premières projections de Ma vie avec John F. Donovan dans les cinémas parisiens, selon les chiffres de CBO Box Office cités par le site Allo Ciné. Toutefois, les Français se sont moins pressés dans les salles pour découvrir le premier film en anglais du réalisateur québécois que pour voir Juste la fin du monde. Le 19 mai 2016, jour de la sortie du précédent film de Xavier Dolan, les premières séances parisiennes avaient attiré 2900 spectateurs.

Trois personnes sont assises dans un décor d'appartement très fleuri.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une scène du film The Death and Life of John F. Donovan de Xavier Dolan

Photo : Shayne Laverdière/films Séville

Par ailleurs, les médias français ont réservé un accueil mitigé à Ma vie avec John F. Donovan. Présenté en première mondiale au Festival international du film de Toronto (TIFF) en septembre dernier, les critiques l'avaient aussi accueilli timidement, soulignant que le résultat n'était pas à la hauteur des espoirs suscités.

C'est la même chose en France, certaines sont même assez sévères. « Dolan semble vouloir briller sur tous les tableaux, l’intime et la fresque, et finit par bâcler les deux », regrette Le Monde, qui a vu dans ce film un pot-pourri de l'ensemble de la filmographie de Xavier Dolan.

Bien loin de s’ouvrir à d’autres horizons, Dolan se recroqueville une nouvelle fois sur ses thèmes fétiches et témoigne d’un désir de régression pleinement assumé. Régression vers un narcissisme primaire, vers l’époque bénie des séries télévisées des années 1990, vers la pop sirupeuse, mais aussi, et surtout, vers l’amour maternel à qui Dolan offre ici une scène de retrouvailles sous la pluie digne d’une comédie romantique.

Le Monde

De son côté, Le Parisien affiche clairement sa déception devant ce film racontant l’histoire qu’il juge « décousue » d’une relation épistolaire entre un jeune acteur et une vedette de télé américaine. « On a beau être fan des œuvres complètes du jeune prodige québécois Xavier Dolan [...], on ne peut que se demander ce qui a péché dans ce film trop long, ennuyeux par moments, même si une idée lumineuse, mais sous-exploitée, traverse le récit, celle d’un enfant hors-norme qui abhorre et rejette la banalité. »

L’hebdomadaire culturel Télérama accorde deux étoiles à la dernière production de Xavier Dolan.

Xavier Dolan le Québécois déploie, cette fois, un romanesque hollywoodien, légèrement suranné et d’emblée savoureux.

Télérama

« Mais la vraie surprise consiste à retrouver, malgré le changement d’échelle, l’empreinte intacte du jeune auteur et toutes ses obsessions. Après J’ai tué ma mère et Mommy, il y a, cette fois, non pas une mais deux figures de mère aussi vénérée que haïe – Susan Sarandon, celle de Donovan, et Natalie Portman, celle de l’enfant. Revient aussi l’art de magnifier les visages et leurs moindres expressions. Et la revendication d’un rapport émotionnel aux œuvres, affranchi du bon goût. »

La femme, cheveux courts, regarde dans le vide.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Susan Sarandon dans le film Ma vie avec John F. Donovan de Xavier Dolan

Photo : Shayne Laverdière/films Séville

Quant au magazine culturel branché Les Inrockuptibles, il est toujours aussi emballé par le cinéma de Xavier Dolan. « Un feuilleté narratif d’une grande subtilité sur les vertus de l’idolâtrie et la toxicité de la gloire », écrit-il au sujet de ce film qu’il considère être « le plus intime, secret et dépouillé de son auteur ».

Le critique Thierry Chèze, de la revue spécialisée en cinéma Première, admet qu'aucun film de Dolan n'a été précédé d'une aussi mauvaise rumeur. « Un conseil d’ami? Ne vous fiez définitivement pas aux rumeurs. Car la production riche en rebondissements de Ma vie avec John F. Donovan épouse au final parfaitement son contenu vibrant, débordant de vie mais hanté par la mort », écrit-il.

Aucune date de sortie n'est encore prévue pour le Canada.

Cinéma

Arts